Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 09:18

Le lundi après l'école, Maxime invite Sacha à passer à la maison pour jouer ensemble.

                   

Le soir avant de partir au foot, Guillaume me dit que le volcan a encore pété... (4è fois de l'année). Je me fais quand même la session foot. C'est la dernière fois que j'y vais car après je préfère me reposer et éviter les blessures.

Même si Raphaël commence une belle bronchiolite, Astrid me laisse y aller avec Sous et Guillaume.

On part donc juste après le foot vers 22H00. On roule parfaitement jusqu'à Bourg Murat et on commence à être bloqué au début de la route forestière. Plutôt bon signe, ça a l'air de mieux rouler par rapport il y a 1 mois.

Sauf qu'en fait, les gendarmes font un barrage et orientent les voitures dans une boucle avant de pouvoir grimper au compte goutte. On mettra 2h30 pour monter au parking de Foc-Foc. L'organisation s'améliore d'éruption en éruption. Même si la boucle est galère, il n'y a aucun bouchon dans la montée et le parking est pratiquable. Ils ont même déja monté le poste médical avancé. Chapeau.

On marche d'un très bon pas pendant 3/4 d'heure pour se rapprocher du Piton de Bert et avoir la coulée dans l'axe.

Le spectacle est rapidement hallucinant une fois de plus. Même cette fois-ci, la coulée est beaucoup plus importante faisant des rivières de lave. 

                                   

Comme pour toutes les éruptions, les fontaines sont très nombreuses avce des hauteurs  grandioses.

           

 

                                               

 

On ne se lasse pas du spectacle. C'est génial.

 

         

 

On presse également le pas car il commence à se faire bien tard et il faut encore rentrer à Saint-Pierre. On rentrera à 5h00 du mat.

 

Naturellement le mardi, c'est repos à la case avec Raphaël dans les pattes.

 

Maxime s'éclate sur sa "tablette". Quand il est content de ses dessins, il nous demande de les prendre en photo.

                               

Raphaël expérimente pour la première fois les Pom Potes. Il veut manger tout comme son frère. Il s'en sort très bien.

                                                    

 

Le jeudi, on part de nouveau à Saint-Louis. Je m'arrête enfin à la mosquée pour prendre quelques photos.

          

 

Comme il fait encore un peu frais avec le vent pour aller à la plage, on profite à fond de la ludothèque.

 

   

Raphaël n'est pas très original dans ses occupations mais il s'éclate.

 

                                           

Comme régulièrement, Marie et Léeon nous y rejoignent et on fnit à manger chez l'un ou l'autre un carry à emporter.  Parfait.

 

                

 

Le vendredi après l'école du matin et le repas, je pars avec les 2 enfants à Cilaos passer le week-end. Astrid bosse jusqu'à samedi midi, elle nous rejoindra directement en bus.

On s'est organisé un week-end  avc les 3 familles là-bas car dimanche je fais la Cimasarun, une course de 53 km et 4000m de positif. Julien devait la faire avec moi mais avec sa périostite de ces derniers mois et son master, il abandonne tout projet sportif dont le trail Bourbon.

 

Le gîte que Marie a trouvé est super sympa avec une superbe vue et dans Cilaos.

 

               

La soirée est bien sympa et tranquille.

 

Le lendemain, on part tous marcher vers Bras -Sec où on était allé il y a 15 jours.

 

                                        

Les enfants marchent tous super bien en se motivant mutuellement.

 

        

 

                                   

 

         

La vue sur le clocher de Cilaos et le Grand Bénare est toujours aussi dégagé.

 

                                     

Il faut un peu plus de motivation pour le retour. Raphaël se fait bercer. On rentre à la maison pour se faire un barbec le midi.

          

 

                                                   

 

Astrid nous rejoint pour manger. Je profite de l'après-midi pour aller réserver et payer mon gîte pour le trail de Bourbon.

Le soir, on fera des bonnes carbo et à 22h00 je pars au lit car le départ est à 5h00

 

 

Je me lève donc à 4H00, après une nuit plutôt bonne et profonde. Le trajet tout seul dans le froid et la nuit de Cilaos pour rejoindre le stade ets bien tripant.

Le départ est plutôt impressionnant. Dans 2 mois, on verra... comment on sera.

Je pars à bonne allure jusqu'au pied du Taïbit. La montée et la redescente se font plus rapidement que ce que j'avais prévu. Pourtant j'ai essayé de me freiner.

On remonte tranquillement jusqu'au col des boeufs où on se retrouve dans le froid et le brouillard. Après une pause rapide à la plaine des merles pour prendre un petit ravitaillement, je repars en courant sur un rythme tranquille au milieu d'un petit peloton. Très agréable descente même si la fin et l'arrivée à Hell-Bourg se font attendre.

 

                            

J'arrive à Hell-Bourg, largement dans mes temps (environ 6h00 de course). Une bonne pause, un coup de téléphone à Astrid et à Guillaume qui doit me rejoindre au gîte du  Piton pour faire la descente avec moi.

J'entame la montée plutôt frais après le gros ravitaillent soupe. Mais la montée et notamment la 2è moitié sont un calvaire. Je suis obligé de m'arrêter à 3 ou 4 reprises pour me reposer. J'ai plus d'énergie.

J'arrive finalement au croisement. Il me reste la dernière partie plus facile mais bien chiante dans les nuages et le crachin. La merde.

J'arrive 3h00 plus tard enfin au gîte du Piton. J'ai le bonheur de voir Guillaume et Jul qui m'attendent dans le froid. Merci les potes.

 

Ca me redonne pas mal la pêche sur la descente. Ca m'aide aussi à me motiver pour trouver les dernières forces notamment dans la Roche Merveilleuse.

 

Pendant ce temps, les enfants, Sous et les filles nous attendent à Cilaos

                                       

               

                                         en mangeant des glaces

 

                                      

                                                         en faisant des acrobaties

 

                       en étant sages

 

                          

                                       en encourageant les coureurs

 

 

                           

                                   Enfin super papa arrive avec ses super potes.

 

         

                                    

Trop bon de voir tout le monde à l'arrivée

 

       

 

                                     

Quel bonheur de passer la ligne d'arrivée avec Maxime et qu'il reçoive une médaille de plus.

 

                                             

 

             

Au final, 10h27 pour faire 53 bornes et surtout 4000m de D+. Je suis très content. Je m'étais fixé comme objectif entre 10 et 11h. Contrat rempli. Juste un peu déçu d'avoir craqué dans le Cap anglais. Il faut peut-être partir moins vite mais c'est pas facile.

Mon estomac n'a absolument pas envie de manger le rougail saucisse proposé, je m'arrête à Mare à Jonc pour me prendre un croque-monsieur et des samossas.

Astrid conduit sur la descente et le soir c'est au dodo direct, je bosse le lendemain.

 

                         

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article

commentaires

Regine 03/01/2016 22:39

que de folie, nous oui nous ne nous souvenions pas de cet épisode, peut être qu'il n'avait pas été signalé dans sud ouest, une omission. félicitations tout de même pour ce nouvel exploit à ce super fou papa.