Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 00:46

09/07/2010:


On profite de ne pas avoir d’obligation pour se lever un peu tard, ca fait du bien. Dorotea nous rejoint a l’hotel et nous partons a l’agence South American Explorers pour y rencontrer Miguel  au sujet de l’organisation de notre trek. En fait, grosse deception, il n’est pas a l’agence et pas joignable non plus sur son portable. Tant pis, on repassera dans la journee.

 

Bolivie 3311

 

On va donc faire nos achats pour le trek car on a decide de partir tous les 3 avec un arriero et 2 chevaux pour porter tout le bardas. C’est donc a nous de prevoir de quoi manger pour nous 4. On est maintenant rodes, on va au supermarche a cote de l’hotel ou on trouve tout ce qu’on veut. On achetera les fruits et legumes frais au marche de Tinqui dimanche matin.

On va manger dans le quartier. Sur la route, on s'arrete admirer l'eglise san Domingo construite sur des anciennes ruines incas.

Bolivie 3319

 

Bolivie 3325

 

On se regale encore une fois des murs incas et de l'architecture de Cusco, on apprecie vraiment cette ville.

 

Bolivie 3329

 

Bolivie 3343

Plaza des Armas

 

Bolivie 3345

Eglise de la Sainte Famille

 

  On retrouve ensuite Dorothea qui a eu entre temps un message de Miguel, c’est cool, on part donc le rejoindre a l’agence. En 1h30, on regle tous les details pour le trek et pour le materiel a louer. Ca se passe super bien, il est tres professionnel. En plus, il nous amenera tout ca demain au depart du bus.

On part se renseigner justement pour ce bus directement a la compagnie. Il y  a 2 compagnies avec des departs toutes les heures, bien pratique. On choisit de prendre le bus de 14h ce qui nous laissera un peu de temps le matin pour aller visiter un musee.

On part ensuite a la gare routiere principale pour acheter notre ticket de bus de nuit au retour du trek pour se rendre jusqu’a La Paz.

On prend un taxi direct vers le marche central ou Dorotea achete un doigtier en vache... elle rentre dans la famille elargie des Playmobil's. On se pose ensuite au marche pour deguster des jus de fruits excellents. La vendeuse est adorable. Pour le prix d'un jus de fruit, on a double ration, elle finit son mixeur. (ca sera le cas dans toute l'Amerique du Sud).

Il se fait tard, on file donc sur internet pour essayer de rattraper un peu notre retard du blog.

Puis on va diner dans un petit resto a San Blas, vraiment delicieux avec en entree de la soupe puis de l'alpaca pour Arno et un ceviche pour moi, le tout accompagne d'un jus de fruit a la biere pour Arno et d'un a la fraise. Ca nous change de nos petits menus a 6S.

 

10/07/2010:


Apres le lever, on fait nos sacs puis un detour sur internet pour aller sur skype avant d'entamer la visite du musee inca.

 

Sur la route, on croise un marche local sur les rails de train, etrange...

 

Bolivie 3346

 

La visite est tres interessante avec un bon expose de toutes les civilisations pre-incas puis inca. On peut meme admirer de vieilles momies incas. La visite meriterait probablement un guide pour avoir plus d'explications mais on est un peu presse par le temps, dommage.

 

On dejeune dans un resto indien, ca change avec formule buffet a volonte pour 15 S. Puis on rentre vite a l'hotel recuperer nos affaires et prendre un taxi jusqu'a la gare routiere. On y retrouve Miguel avec son fils et un de ses cuistots Herman qui habite a Tinqui et qui va donc nous accompagner tout le long du trajet. On logera meme chez lui a Tinqui ou les hotels sont rares.

C'est cool, le materiel est au complet, on fait donc nos adieux a Miguel et montons dans le bus.

Notre garde du corps est tres consciencieux, a chaque arret du bus, il verifie par la fenetre qu'on ne nous pique pas nos affaires.

Pendant le trajet, nous passons par la capitale peruvienne du pain, sur les conseils de notre acolyte, nous en achetons ca nous servira toujours pour le petit dej et en le goutant il est un peu brioche legerement gout anise et tres bon.

Nous arrivons 3h30 plus tard (7S le trajet) a Tinqui (3800m) qui est un tout petit village. Nous avons prevu d'y passer 2 nuits pour profiter du marche du dimanche dont Genevieve et Patrice nous avaient vante les merites.

L'hebergement est tres sommaire, une chambre de 3 lits mais avec une tele pour regarder la finale du mondial. Par contre, les toilettes sont au fond de la cour sans chasse d'eau et il n'y a pas de salle de bains, seulement un robinet d'eau froide dans la cour.

Nous verifions une derniere fois le materiel, notamment les matelas gonflables pour etre sur qu'ils ne sont pas creves.

Puis on part diner toujours en compagnie de notre nouveau copain Herman qui nous amene dans le seul resto potable de la ville selon lui, le repas est simple mais correct. En revanche, le froid se fait sentir, ce qui promet pour le trek. 

 

 

11/07/2010:


 La nuit a ete fraiche mais bonne. Apres un petit dej avec le pain achete la veille, on se dirige vers le marche qui commence a peine a s’installer. Tous les villageois des villages environnants arrivent pour installer leur petit coin de vente.

 

Bolivie 3377

 

On est encore une fois frappe par la debauche de couleurs et la variete des costumes traditionnels des femmes et des hommes.

Ici, les femmes portent des chapeaux plats tout brodes, multicolores avec des pans de tissus retombant sur les cotes. Pour les tenir, des colliers en perles servent de lanieres.

 

Bolivie 3381

 

Bolivie 3396

 

Le reste du costume est tout aussi beau avec des jupes superposees avec seulement les ourlets visbles avec des broderies ou des rubans.

 

Bolivie 3410

 

Quelques hommes portent eux aussi une coiffe traditionnelle avec  un bonnet tout brode avec des perles et un chapeau par dessus. Dans cette region, il est bien difficile de prendre les gens en photos. Que de refus mais tant pis.

 

Bolivie 3385

 

On fait donc tout notre marche de fruits et legumes. C'est bien marrant d'aller de vendeuses en vendeuses, de discuter 3 mots. Un vrai plaisir.

 

Bolivie 3392

Les excellents desserts de gelatine.

 

On se pose avec Astrid manger dans le marche, je fais encore une fois un pas tres bon choix avec des pates aux tripes avec de la chicha morada, Astrid reste plus classique avec riz, oeuf, legumes.

 

Bolivie 3397

 

Le debut d'apres-midi arrive, je me precipite acheter un litre de biere et me mettre devant la tele pour profiter de la finale de la coupe du monde Espagne-Hollande. Une belle finale en perspective. Un moment bien agreable. En plus ils feront durer le plaisir, le meilleur joueur marquera et la meilleure equipe gagnera.

 

A la fin du match, la nuit est tombee, on ira manger un poulet roti dans un resto pas des plus conviviaux. En plus, on ne pourra pas acheter de poulet pour le lendemain. On se rabattra sur l'eternelle boite de thon.

 

On file ensuite au lit pour prendre des forces pour les 5 jours qui arrivent.

 

 

 

12/07/2010: Tinqui - Upis, +650; -100m, 4h30

 

On a donc rendez-vous avec Maximo, le pere de Herman a 8H00 pour charger les chevaux et debuter notre trek. Il arrive a l'heure peruvienne avec 30 minutes de retard. On quitte notre famille a 8h30.

 

Bolivie 3425

 

Apres la traversee de la ville (3800m), on paye le droit d'entree dans le parc de 20S. On insiste quand meme pour savoir pourquoi on paye. Comme d'habitude, c'est pour entretenir le chemin.

 

On commence a grimper tranquillement, on quitte les dernieres maisons et on s'enfonce dans les champs avec en arriere plan les sommets ennneiges vers lesquels on se dirige. Les femmes sont dans les champs en costume traditionnel, ce sont peut etre les memes que l'on a croisees hier au marche.

 

Bolivie 3436

 

On fait notre premiere pause sucre avec le massif de l'Ausangate en fond. On a vraiment de la chance pour le temps, pourvu que ca dure.

 

Bolivie 3469

 

On quitte maintenant les champs et les troupeaux de moutons pour decouvrir un nouveau style de paysage: des marecages avec des immenses troupeaux d'alpacas, une espece de camelides d'Amerique du Sud qui ressemble a une grosse peluche que l'on a envie de serrer tres fort dans ses bras.

 

Bolivie 3479

 

A noter le petit point sur le rocher, une fermiere qui garde ses vaches le telephone colle a l'oreille.

 

Bolivie 3482

 

Bolivie 3484

 

Le cadre est vraiment grandiose, je me fais largement distancer par les filles, trop de photos a faire.

 

Bolivie 3514

 

Encore et encore des alpacas avec l'Ausangate derriere.

 

Bolivie 3516

 

Quand je dis que c'est mignon, j'ai appris a les aprivoiser pour pouvoir m'en approcher.

 

Bolivie 3535

 

Un peu plus tard, on arrive au campement (Upis, 4435m) qui est au pied de l'Ausangate, un superbe site. En plus, il y a une source d'eau chaude avec une piscine amenagee (3S) a deux pas. Un vrai luxe et un bon moment de detente meme si c'est le debut du trek.

 

Bolivie 3555

 

Il fait juste un peu frais quand on sort. Au campement, les quelques habitants du quartier viennent nous voir pour nous vendre leur artisanat. Malheureusement, on n'est pas tres fan. J'en profite quand meme pour faire des photos.

 

Bolivie 3559

 

Et comme tous les soirs, gouter a 5h30, repas a 7h00, vaisselle a 8h00 et au lit en suivant. Le luxe de ce trek, c'est que l'arriero nous fera la vaisselle tous les soirs dans les ruisseaux geles.

 

 

 

13/07/2010: Upis - Laguna Ausangatecoccha, +610; -200m, 6h15

 

Lever vers 7h30, la nuit a ete froide, tout est gele. On se rechauffe avec un bon the sous la tente de cuisine.

On part une heure plus tard, pour une journee de marche de 6h00.

 

On commence a monter tranquillement, on se rapproche du massif de l'Ausangate. En passsant au milieu de rochers, on croise quelques viscash, animaux hybrides entre l'ecureuil et le lapin.

 

On continue notre marche pour arriver au col Arapa (4757m, qui n'est pas vraiment un col), le paysage commence vraiment a changer. On est entoure de montagnes aux couleurs oranges-marrons. On traverse meme une etendue de desert de sable jaune. Ca fait bizarre de se retrouver dans cet environnement avec les hauts sommets derriere.

 

Bolivie 3600

 

On croise de nouveaux des troupeaux d'alpacas. En continuant notre route, on change de nouveau de paysage. On arrive maintenant dans une nouvelle vallee  de marecages dominee par des pics aux couleurs pourpres.

 

Bolivie 3613

 

Une petite heure plus tard, on arrive dans un nouvel environnement domine par de nombreuses lagunes. Une legende inca raconte que les espagnols qui poursuivaient le dernier Inca avaient etabli leur campement dans ces lieux. Durant la nuit, les dieux protecteurs des incas recouvrirent le camp d'un nouveau lac, la laguna Yanacocha.

 

Bolivie 3644

 

Il est 11h00 et les ruisseaux sont encore geles, ca permet a nos chevaux de se payer une petite glace.

 

Bolivie 3650

 

On se pose a notre tour pour faire notre pause dejeuner pres de la lagune Pucacocha qui est entouree de massifs. D'un cote des parois rocheuses aux couleurs violettes, jaunes et oranges et de l'autre, par le glacier de l'Ausangate.

 

Bolivie 3678

 

Un lieu vraiment tranquille. Apres un bon sandwich au pate au piment d'espelette venu directement de Saint Jean Pied de Port (merci aux parents) et une petite sieste, on repart pour nos deux dernieres heures de marche.

 

Bolivie 3699

 

On croise de nouveau quelques maisons et troupeaux qui jouissent quand meme d'une vue assez enorme.

 

Bolivie 3723

 

On longe tout le glacier et le lac pour arriver tranquillement jusqu'au second col de la journee, Apacheta (4850m). Depuis ce dernier, on apercoit notre campement du soir pres de la lagune Ausangatecocha (4631m). On decouvre encore une nouvelle vallee Surapampa avec ses montagnes pourpres et sa population d'alpacas.

 

Bolivie 3740

 

Arrives au camp, les filles motivees rejoignent le petit ruisseau pour leur toilette quotidienne. Moi, je fais l'impasse, c'est beaucoup trop froid.

 

La soiree se passe assez tranquillement, il commence a faire quand meme assez froid. On est bien haut.

 

 

14/07/2010: Laguna Ausangatecocha - Jampa, +720;-660m, 6h30

 

Apres une nuit encore tres froide, certainement -10/-15 degres, on decolle vers 8h00. Notre tente chinoise tient toujours tres bien, meme dans ces conditions un peu extremes. On quitte le site du campement qui est encore une fois assez grandiose au pied de la lagune et d'un immense glacier.

 

Bolivie 3754

 

On quitte cette vallee aux multiples couleurs a l'attaque du troisieme col, l'un des 2 a plus de 5000m.

 

Bolivie 3757

 

On se trouve dans un paysage desertique qui ressemble avec cette paroi rocheuse en fond a un canyon. La montee est par endroit un peu raide mais nos efforts sont recompenses chaque fois que l'on se retourne pour admirer ce qui nous entoure.

 

Bolivie 3776

 

Une heure et demi plus tard, on arrive au col Palomani a 5165m. Une vue a 360 degres assez impressionnante, d'un cote une vallee aux mille couleurs avec un petit lac, d'un autre cote les sommets enneiges de l'Ausangate et de Santa Catalina et une autre vallee a decouvrir.

 

Bolivie 3795

 

En plus, il n'y a pas trop de vent au col, ce qui nous permet d'y rester un peu de temps et d'en profiter.

 

Bolivie 3823

 

On fait les photos souvenirs ou Maximo notre arriero nous prete son superbe chapeau traditionnel qui ne va vraiment pas a tout le monde.

 

Bolivie 3827

 

Toute l'equipe pose en changeant de partenaires.

 

Bolivie 3833

 

Bolivie 3834

 

Bolivie 3837

 

Maximo comme souvent pendant le trajet joue de sa flute tres artisanale. Il est impressionnant, il arrive a jouer en montant un col a plus de 5000m. Chapeau.

 

Bolivie 3843

 

On redescend ensuite dans un environnemnt qui ressemble plus a des dunes de sables qu'a des paysages de hautes montagnes.

 

Bolivie 3846

 

Heureusement qu'il y a des animaux qui nous rappellent ou l'on est. Pour info, ici c'est un lama.

 

Bolivie 3856

 

Et la, c'est ma cherie avec le pic de l'Ausangate (6372m) derriere.

 

Bolivie 3878

 

La suite de la marche est vraiment tranquille, on croise quelques demeures avec une femme et son metier a tisser dans un cadre enchanteur.

 

Bolivie 3893

 

On descend cette vallee pour atteindre un petit village d'une dizaine de maisons avant de bifurquer vers une autre et continuer notre tour de l'Ausangate.

 

Bolivie 3909

 

Apres notre pause repas, on repart pour une heure et demie de marche. Apres avoir passe un faux col, on se retrouve nez a nez avec un nouveau massif, la montagne des 3 pics.

 

Bolivie 3927

 

Une grande vallee ou coule un ruisseau a l'eau blanchatre.

 

Bolivie 3946

 

On arrive enfin a notre campement (4650m) apres le petit village de Jampa. On se trouve a cote de petites constructions coniques qui servent a entreposer les merdes de lamas et d'alpacas qui seront utilisees comme combustible.

On croise egalement  dans l'autre sens un groupe de 15 touristes. C'est le deuxieme groupe que l'on croise. Encore une fois, on n'est pas trop derange par l'affluence.

 

Au moment de monter la tente, on a une grosse frayeur, un des arceaux de notre tente se casse. On arrive quand meme a le reparer. Il y en aura un qui sera un peu plus petit que l'autre mais ca tiendra. On finira notre tour du monde avec, enfin je l'espere.

 

 

15/07/2010: Jampa - Pacchanta, +350;-800m, 4h30

 

Apres une nuit encore une fois glaciale, on part pour notre derniere vraie journee de marche. Le ciel est un peu nuageux, ca nous change des 3 premiers jours. Heureusement et malheureusement, il y a pas mal de vent ce qui chasse les nuages mais nous glace le sang pendant la montee vers le col et surtout la redescente.

 

Bolivie 3977

 

On passe encore une fois tout pres des glaciers. On prend vraiment du plaisir lors de ce trek.

 

Bolivie 3990

 

L'arrivee au col de Campo (5088m) se fait tranquillement. On se depeche de redescendre car le vent est assez violent et assez dur a supporter.

 

Bolivie 4007

 

On arrive sur une succession de lagunes dont les couleurs varient du blanc au bleu en passant par le turquoise.

 

Bolivie 4021

 

On arrive ensuite a la lagune Pucacocha. On ne se lasse pas de ce festival de couleurs au pied de ces montagnes.

 

Bolivie 4057

 

Bolivie 4058

 

On retrouve nos potes alpacas qui sont curieux des visteurs qu'ils croisent.

 

Bolivie 4069

 

On arrive maintenant a la lagune Comercocha qui nous eblouit par son bleu, et ses berges marecageuses peuplees de centaines d'alpacas.

 

Bolivie 4078

 

Bolivie 4080

 

Le bonnet d'Astrid est en accord parfait avec le bleu turquoise de la lagune.

 

Bolivie 4088

 

On s'eloigne de la chaine de montagne Collaque Cruz pour finir notre boucle et retrouver la face du massif de l'Ausangate que l'on connait du premier jour.

 

Bolivie 4103

 

Bolivie 4110

 

On arrive au village de Pacchanta qui sera notre dernier campement (4250m) et ou l'on dejeunera. On est un peu decu de camper dans le village meme. C'est beaucoup moins sauvage que les 3 premiers campements et surtout moins joli.

 

Le seul avantage, c'est qu'il y a de nouveau des bains thermaux (2S). On en profite pour aller se reposer dans cette eau a 38/40 degres. Tres agreable.

 

Bolivie 4120

 

 

16/07/2010: Pacchanta - Tinqui, -450m, 3h00

 

La nuit etait un peu moins froide, on essaye de se depecher a tout ranger car on aimerait bien rentrer rapidement a Cusco. Ce matin, le reveil n'est pas au rendez-vous, c'est tout nuageux. On a vraiment eu de la chance pour les 4 premiers jours. Comme tous les matins, j'aide Maximo a charger nos chevaux.

 

Bolivie 4121

 

La route qui nous ramene a Tinqui n'est vraiment pas tres agreable. On suit la piste, les sommets qui sont derriere nous sont dans les nuages.

 

Bolivie 4139

 

La seule attraction est la marche au milieu des troupeaux d'alpacas qui partent dans les champs.

 

Bolivie 4145

 

On marchera donc 3 heures pour rejoindre Tinqui. On regrettera presque de ne pas avoir fait ce trajet la veille.

 

On arrive donc a Tinqui a 11h00. On finit ce trek qui nous aura vraiment enchante par sa diversite de paysages aux couleurs multiples, aux innombrables lacs et a la proximite des hauts sommets et des glaciers. Les sites de campement sont grandioses et en plus on a eu la chance de ne pas trop croiser trop de monde et surtout d'avoir un superbe temps.

 

On arrive a prendre le bus de 11h30. Apres avoir fait une pause de 45 minutes au village voisin de Ocongate, on reprend la route. L'aventure n'est pas finie. En pleine montee, le bus s'arrete... En fait c'est tout simplement une panne d'essence, ils avaient oublie de faire le plein. Hallucinant. Apres un long trajet, on arrive finalement a 16h00 a Cusco.

 

On quitte notre ami Herman qui nous a de nouveau accompagne a Cusco pour ramener tout l'equipement a Miguel. On rejoint notre maison a l'hotel El Tuco. Malheureusement, il n'y a pas de chambre libre pour prendre une douche. Apres avoir fait des photos souvenirs avec cette superbe equipe, on part en ville pour faire une session internet puis aller manger dans un resto un peu classe pour notre derniere soiree au Perou.

 

 P1140914(2)

 

P1140915          

 

On croisera dans les rues, un nouveau defile. Decidement, il y a toujours la fete dans cette ville. Avant de rejoindre notre hotel et prendre le bus de nuit, on fait un dernier tour de la Plaza de Armas. Une de nos places preferees.

 

C'est l'heure des adieux avec toute l'equipe de l'hotel ou l'on aura vraiment passe de bons moments.

 

On prend le bus a 22h30 avec la compagnie Nuevo Continente. On partira finalement a 23h00. La nuit se passe sans probleme sauf que a 3h00 du matin, le mec du bus reveille tout le monde car un mec est monte entre temps. Il nous prie de verifier nos portes monnaies et appareils photo. Rien n'aura disparu. Bizarre. On se rendort munis de nos couvertures. Il fait quand meme un peu frais.

 

On arrive finalement a la frontiere a Desaguadero a 8h00, il y a deja une longue file d'attente. On attendra 30 minutes-1 heure. On en profitera pour changer nos derniers soles.

On traverse ensuite la frontiere mais au moment de passer en territoire bolivien, on se fait intercepter tous les 3 avec un couple d'anglais par la douane peruvienne . Ils nous font passer un par un dans le bureau pour savoir ce que l'on a fait au Perou, quel est le but de notre sejour en Bolivie, verifier nos devises. Ils sont un peu surpris que je porte sur moi des Pesos chiliens. Je leur explique que l'on voyage longtemps avec ma femme pour notre lune de miel... et le ton change, ils deviennent vraiment sympas. On a meme droit a l'histoire de leur derniere prise de cocaine avec photos a l'appui. En fait, c'etait plutot bon enfant comme controle quoique impressionnant.

 

On arrive donc enfin au poste d'immigration bolivienne ou c'est un vrai bordel. Un couloir etroit surpeuple. Trente minutes plus tard, on a notre tampon pour 30 jours (ils n'ont pas voulu nous donner plus). On remonte dans notre bus pour les 3 dernieres heures de trajet vers La Paz. Il fait un temps pourri, il fait froid et il neige. Ca arrive dans les statistiques, une fois par mois. C'est bon la venue des potes va etre ensoleillee.

 

 

 

Bilan:

 

Ca y est, on quitte definitivement le Perou. Un peu triste car ce pays nous aura vraiment beaucoup plu.

On aura trouve une variete hallucinante dans les paysages (hautes montagnes, dunes de sable, cañon, zones desertiques...) mais aussi et surtout dans les costumes traditionnels. On aura aussi decouvert des gens adorables et curieux de notre vie autant que l'on est de la leur dans les petits villages recules mais aussi dans le circuit touristique classique. On aura ete enchante (et surtout pas decus) de decouvrir les sites magiques du Machu Picchu, de la ville de Cusco et du lac Titicaca dont les noms font rever. On se sera eclate sur les magnifiques treks. Et le top du top, on aura partage le reve et des moments uniques avec ceux que l'on aime.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 01:04

 

01/07/2010 :

 

Regine, Claude et Anne Cha font leurs adieux a Cusco et a la charmante equipe de l'hotel. Nous partons en effet ce matin pour Puno et le lac Titicaca. Nous reviendrons avec Arno dans 1 semaine pour faire notre trek autour de l'Ausangate.

 

La pauvre Anne-Cha n'est pas tres en forme aujourd'hui, probablement la bolognaise d'hier midi. Ah mes chers soeurs, votre amour des pates vous perdra !

 

Les 7h de bus seront un peu longues pour elle mais aussi pour nous. Surtout qu'on nous promet tout au long du trajet une pause repas qui n'arrivera jamais. Arno aura juste le droit a quelques patates avec du fromage. Puis une femme passera avec de la viande cuite qu'elle decoupe dans le bus. Ca ne nous dit rien du tout, surtout devant l'odeur que ca degage. On sera donc reduit a acheter du pain et du chocolat dans une epicerie a Juliaca ou les 2 vendeurs sont completement bourres, un peu bizarre a 16h de l'aprem.

 

Sinon les paysages defilent a travers les fenetres, au debut assez desertiques avec des montagnes en fond. Puis, nous arrivons sur les berges du lac Titicaca et c'est magnifique, le lac s'etend a perte de vue avec sur les bords des marecages avec des roseaux.

 

Perou-4 2569

 

On arrive enfin a Puno, a la tombee de la nuit. C'est une ville etendue le long du lac sans aucun charme.

Nous nous posons a l'hotel El Manzano, assez sympa situe a 2 pas du port.

Nous laissons Anne-Cha se reposer et partons a la decouverte du centre-ville et d'un resto. Nous decidons de changer du traditionnel menu et de decouvrir d'autres saveurs. Nous choississons un resto plus touristique qui sera certes meilleur et plus original mais nous devrons en contre partie supporter de la musique traditionnelle pendant tout le repas. Claude goutera au cuy (cochon d'inde roti) mais ne l'appreciera pas trop. Arno et Regine prendront des rouleaux d'alpaca au fromage et moi de l'alpaca aux figues, un veritable delice.

 

 

02/07/2010 :ciel bleu, 18 degres

 

Au programme de la journee, visite des villages au sud de Puno au bord du lac puis l'apres-midi decouverte des tours funeraires de Sillustani.

Nous nous retrouvons autour d'un superbe petit dej a l'hotel avec au menu du yaourt, des smacks et ... du gateau au chocolat, le reve.

Anne-Cha reste se reposer ce matin, nous partons donc tous les 4 a la recherche d'un combi, sorte de minibus, pour nous amener au premier village de Chimu. Apres avoir erre dans les rues, nous arrivons a en trouver un qui nous pose 20 min plus tard au bord de la route.

 

 

Perou-4 2598

 

En fait, le village est assez sommaire avec seulement quelques maisons au bord de la route. Les habitants de Chimu sont connus pour leur commerce de la totora, roseau sauvage local avec lequel ils fabriquent quantites d'objets, allant du toit a des bateaux.

 

Perou-4 2602

 

Perou-4 2615

 

En nous promenant le long du lac, nous voyons de nombreux roseaux secher, certains deja en bottes.

 

Perou-4 2616

 

Nous faisons la connaissance de Juan, un paysan qui tout en machant de la coca nous raconte l'histoire de cette totora.

 

Perou-4 2620

 

Perou-4 2626

 

Dans le village, nous sommes encore une fois frappes par l'omnipresence de la pub pour les elections avec le nom des candidats ecrits sur les murs.

 

P1040717

 

Nous attendons ensuite sur le bord de la route notre prochain combi pour rejoindre le village de Chucuito. Dans le minibus, je suis assise a cote d'une petite mamie tres sympathique avec qui je discute. C'est parfois un peu difficile de la comprendre car elle melange le quechua et le castillan.

 

P1040727

 

En tout cas, elle parait tres heureuse de nous parler et nous prend sous son aile a la descente du bus.

 

Perou-4 6982

 

Perou-4 6983

 

Elle nous amene jusqu'au mirador d'ou on jouit d'un magnifique panorama sur le lac.

 

Perou-4 2635

 

P1040732

 

Bien evidemment, au bout d'un moment elle finit par nous demander une propina et repart furieuse quand nous refusons. C'est dommage que de telles rencontres finissent comme ca.

 

Perou-4 2629

 

En repartant vers le village, on croise une autre mamie qu'Arno veut prendre en photo, elle refuse et menace de lui jeter des pierres alors qu'il prend seulement en photo le lac. Quel accueil!

 

Perou-4 2651

 

Perou-4 2654

 

On va ensuite se balader sur la place du village avec son eglise qui vue de l'interieur a bien besoin d'une renovation.

 

Perou-4 2661

 

Puis on se balade dans les petites rues jusqu'au lac.

 

Perou-4 2670

 

Il est ensuite temps de rentrer a Puno. On fait halte dans une boulangerie pour acheter des empanadas puis Arno et moi partons nous renseigner au port pour les bateaux pour aller sur les iles demain. Sur le chemin du retour, on fait halte dans un petit marche pour completer le dejeuner.

 

Perou-4 2681

 

Perou-4 2687

Le fameux mais noir.

 

On part ensuite en debut d'apres-midi visiter les tours funeraires de Sillustani. On prend un bus direction Juliaca qui nous pose a l'intersection puis un taxi pour nous amener jusqu'au site.

 

Perou-4 2701

 

Perou-4 2715

 

Les tours funeraires sont construites sur les collines de la peninsule du lago Umayo, le panorama alentour est splendide avec toujours des roseaux au niveau du lac.

 

Perou-4 2716

 

Perou-4 2729

 

Ces tours sont aussi appellees "chulpas", elles servaient de tombeaux aux Colla, tribu guerriere de langue aymara. Les plus anciennes datent de l'epoque pre-inca (XIe siecle), les plus recentes de l'epoque inca.

 

Perou-4 2735

 

Perou-4 2738

 

Les morts y etaient placees en position foetale et ces tours pouvaient contenir une famille entiere. Seule une petite ouverture orientee vers l'est permettait a un homme de se faufiler a l'interieur.

 

Les tours sont le plus souvent en ruines et heureusement qu'il y a un paysage splendide tout autour pour rehausser le tout.

 

Perou-4 2741

 

Sur le chemin du retour, on admire de nombreux groupes de maisons a vec un portail et toujours notre couple de taureaux au dessus.

 

Perou-4 2744

 

Perou-4 2747

Et les enfants qui jouent au bord de la route.

 

Perou-4 2751

 

On reprend un combi a l'intersection, on peut une fois de plus admirer les coiffures de nos voisines.

 

Perou-4 2754

 

On rentre ensuite se poser a l'hotel puis on retrouve Dorothea, notre copine suisse qui vient d'arriver a Puno, pour le diner. On arrive facilement a la convaincre de se joindre a nous pour notre periple dans les iles.

 

 

03/07/2010 :

 

On a decide de partir a l'exploration de l'ile d'Amantani, soi-disant moins touristique que sa voisine Taquile, on verra bien. On a prevu d'y passer la nuit chez l'habitant et le lendemain de reprendre le bateau, direction la peninsule de Capachica.

 

On prend donc notre bateau a 8h avec pas mal d'autres touristes mais aussi des locaux. Des que nous nous sommes assez eloignes de Puno, nous avons l'autorisation de monter sur le pont superieur du bateau pour admirer la vue.

 

Perou-4 2765

 

Perou-4 2768

 

Nous faisons notre premiere halte 40 min apres le depart aux iles flottantes ou encore iles Uros, du nom du peuple qui y vit. Ce sont des iles reellement flottantes construites sur des blocs de 50 cm de terre puis recouverts de plusieurs couches de totoras qui sont ensuite changees des qu'elles pourrissent (tous les 40 ans). Les iles sont amarrees a des poteaux et decrochees des qu'ils ont besoin de se deplacer, assez pratique.

 

Perou-4 2795

 

Quand on arrive sur une des iles, on est pris en charge par un des habitants qui nous explique tout le fonctionnement de ces iles puis finit son speech en nous disant de ne pas leur donner directement de l'argent mais plutot d'acheter de l'artisanat local. Plutot bien comme point de vue et plutot rare de l'entendre.

 

Perou-4 2777

 

On fait ensuite rapidement le tour de l'ile ou plusieurs familles vivent, chacune dans une maison construite entierement en totora. Il y a meme une tour d'observation d'ou l'on a une belle vue sur les alentours. On nous propose meme de faire un tour en bateau de totora. Il y en a differents types : de la Mercedes a la 205.

 

Perou-4 2774

 

Perou-4 2803

 

C'est vrai que ces iles sont tres touristiques et ne vivent que du tourisme car elles ont tres peu de ressources mis a part ca : un peu de peche et la totora mais qui ne sert plus a grand chose de nos jours.

 

Perou-4 2797

 

Perou-4 2811

 

Mais les Uros vivent vraiment comme ca, dans leurs huttes de totora et sur des iles flottantes, ce sont leurs traditions et je pense que ce n'est pas que pour nous. En plus, leur discours sur l'argent etait plutot bien. Le seul probleme, c'est que nous ne trouvons rien a notre gout dans les articles proposes !

 

Perou-4 2809

 

Perou-4 2818

 

On reprend ensuite notre bateau avec cap sur l'ile d'Amantani.

 

Perou-4 2830

 

En route, le paysage se devoile devant nous et nous nous imaginons l'immensite du lac (170 sur 60 kms), nous n'arrivons plus a voir ses berges, nous avons l'impression d'etre en pleine mer. Au loin, on distingue seulement quelques hauts sommets enneiges de la cordillere Real en Bolivie, c'est magique.

 

Perou-4 2831

 

Il fait grand beau temps, le soleil tape mais le fond de l'air est frais, nous sommes quand meme a 3820m.

 

Perou-4 7038

 

A 13h, nous finissons par arriver a Amantani. L'ile a tout l'air d'une ile mediterraneenne avec son petit port, le ciel bleu et les plages de galets. C'est un veritable bonheur pour les yeux.

 

Perou-4 2841

 

La aussi, l'industrie du tourisme est bien organisee. Il n'y a pas d'hotel sur l'ile et les habitants qui le souhaitent recoivent chacun leur tour des touristes pour les repas et la nuit. C'est bien, au moins ca profite directement aux villageois. Ils recoivent en moyenne des touristes 2 a 3 fois par mois.

 

Perou-4 2854

 

Nous sommes accueillis par Mathilde, charmante dans son costume traditionnel avec un long voile noir sur la tete lui descendant jusqu'a mi jambes avec des broderies en bas, sa jupe coloree et son chemisier brode.

 

Perou-4 2856

 

Sur le chemin pour aller jusqu'a sa maison, elle nous dit qu'elle est tres contente que nous soyons venus en independant et sans agence, ca lui rapporte plus d'argent.

 

Perou-4 2858

 

Elle nous installe dans 3 chambres que nous avions imagine plus sommaires, il y a meme des toilettes occidentales, le luxe.

Pendant qu'elle nous prepare l'almuerzo,  nous prenons le soleil et faisons connaissance avec le dernier de ses 3 fils, age de 5 ans qui est ravi d'avoir de la visite.

 

Perou-4 2865

 

 

Nous dejeunons d'une soupe de quinoa et de patates de differentes sortes dont des ucas, tres bonnes avec du fromage frit. En dessert, nous goutons une infusion a la muña, sorte de menthe sauvage vraiment delicieuse.

 

Perou-4 2877

 

Apres le repas, leur deuxieme fils s'improvise guide et nous conduit jusqu'a la colline de Pachamama pour admirer le coucher du soleil.

 

Perou-4 2880

 

 

Ca grimpe pas mal pour y arriver et a cette altitude,  le souffle se fait court. Nous retrouvons sur la route de nombreux touristes et nous qui pensions etre seuls !

 

Perou-4 2883

 

Perou-4 2898

 

Malgre la foule, la vue sur le lac est splendide et on peut encore mieux admirer les hauts sommets enneiges.

 

Perou-4 2912

 

Perou-4 2915

 

Perou-4 2929

 

On fait demi tour a la nuit tombee. On se pose un peu avant de deguster une soupe qui nous rechauffe bien, suivi de riz aux petits legumes.

A 8h, on est au lit, on se couche tot dans les iles.

 

 

Perou-4 2957

 

 

04/07/2010 :

 

Apres avoir encore une fois admire le panorama de la maison de nos hotes, on leur fait nos adieux apres avoir fait la photo traditionnelle. 

Perou-4 2991

 

Perou-4 2992

 

Perou-4 2993

 

On aura passe de tres bons moments avec cette charmante famille si accueillante. C'etait une tres bonne experience de passer cette journee chez l'habitant.

 

Perou-4 2998

 

On reprend le chemin du retour, direction le port ou normalement un bateau nous attend pour nous amener a la peninsule de Capachica.

 

Perou-4 7072

 

Mathilde pose pour notre photographe une derniere fois.

 

Perou-4 7079

 

En fait de bateau, il s'agit plutot d'une barque de pecheurs sur laquelle on va naviguer pendant 1h d'abord a la rame pour nous sortir du port puis au moteur. Heureusement, le lac est calme et on n'est pas trop ballotte.

 

Perou-4 7083

 

Perou-4 7085

Notre batelier a la barre

 

Les paysages de la peninsule sont splendides et bien differents de ceux de l'ile avec de hautes falaises rouges.

 

Perou-4 7089

 

Perou-4 7090

 

On accoste dans un petit port ou il y a seulement 4 barques.On se croirait vraiment en Croatie en un peu plus frais.

 

Perou-4 7099

 

Puis c'est a notre tour de marcher pendant 45 min jusqu'au village. On croise de nombreuses maisons circulaires en pise avec un toit de chaume.

 

Perou-4 7111

 

 

Perou-4 7119

 

Sur la route, les habitants se pressent, c'est jour du marche au village.

 

Perou-4 7123

 

On est accueilli au marche par encore une fois des costumes hallucinants et toujours colores et surtout de nouveaux chapeaux avec des pompons cette fois ci mais aussi de nombreux sourires.

 

Perou-4 7127

 

Le marche est tres local, on est les seuls touristes et je ne sais pas s'ils en voient souvent car certains sont assez intrigues de nous voir.

 

Perou-4 7128

 

On en profite pour faire quelques emplettes : un rouet avec de la laine de couleurs et des napperons couleur locale, assorties a tous leurs tissus qu'elles portent dans le dos.

 

Perou-4 7131

 

Perou-4 7132

Une vendeuse de coca

 

Perou-4 7134

 

Perou-4 7136

Une vendeuse d'algues sechees avec un charmant chapeau

 

Perou-4 7137

Des fromages locaux

 

Perou-4 7140

 

Apres avoir fait un bon tour, on remonte avec Arno sur un petit monticule pour avoir une derniere fois une vue sur ce majestueux lac.

 

Perou-4 7141

 

Perou-4 7146

 

On attrape ensuite un combi qui nous ramene a Puno. On aura passe 2 jours superbes sur les iles avec en prime ce marche tres colore en apotheose.

 

Perou-4 7153

Vue sur le chemin du retour

 

 

On va se poser sur le port pour deguster une truite avec les eternels frites et riz.

 

Au Perou, nous avons aussi retrouve nos cyclopousse et nos tuc-tucs. Nous n'avons pas pu en prendre avec nos visiteurs car on se voyait mal s'entasser a 5 dedans.

 

Perou-4 7161

 

Perou-4 7162

 

On passe le reste de l'apres midi tranquillement a trier les photos pour le blog, a se reposer. Puis on part reserver nos billets de bus pour le lendemain, direction LA BOLIVIE.

 

On dine dans notre boulangerie puis session internet ou nous apprenons une bien triste nouvelle, grosse pensee pour Chantal, Jean-Louis et Thibaut. On va ensuite se coucher pour notre derniere nuit au Perou....on y revient dans 5 jours pour nous.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 00:48

30/06/2010 :

 

Ce matin, le programme est grasse mat. Il faut bien recuperer de notre trek et de notre lever tres tres matinal.

On decolle vers 11h00 de l'hotel et on se dirige de nouveau vers la plaza de Armas. On fait un premier detour par l'eglise Santo Domingo qui a ete construite sur les ruines d'un palais inca.

 

Perou-3 2424

 

Apres ce detour, on continue notre pelerinage des nombreux edifices religieux de la ville. On ne visitera que la cathedrale, toutes les autres eglises sont payantes.

 

Perou-3 2445

 

La cathedrale donne sur la plaza de Armas. Elle a ete construite en 1559 et est constituee de 3 eglises. Apres avoir paye l'entree, on apprend que le prix comprend la location d'un audioguide et en plus en francais. Cet ensemble est assez interessant nous permettant d'apprecier l'art graphique cusquenien. Apparemment exceptionnel, je n'irai pas jusque la.

En tout cas, on croise tout un tas de saints, celui des tremblements de terre (ils n'avaient qu'a garder les batiments incas, au moins eux, ils ne s'effondrent pas), le saint des femmes celibataires et le top celui des hommes maries pour les liberer...

 

Perou-3 2446

 

Apres cet intermede encore une fois culturel, nous partons a l'ascension du quartier de San Blas. Il faut encore monter des marches, a quand les escalators...mais ca casserait le charme.

 

On s'arrete pour la pause Almuerzo ou Anne Cha a la bonne idee de prendre des pates bolognaises. J'en profite pour dire aux soeurs Godron que c'est plus sain de manger local et pas italien.

 

Perou-3 2463

 

Apres le repas, on continue a monter vers la Plaza San Blas ou l'eglise est encore une fois payante. On n'y rentrera pas.

 

Perou-3 2475

 

Ce quartier est assez sympathique constitue de petites ruelles qui grimpent ou descendent bien evidemment. Les portes et les balcons sont colorees, des fois fleuris et il y a toujours ces memes drapeaux.

 

Perou-3 2478

 

On passe aussi a l'agence "South American Explorer" pour se renseigner pour le trek que l'on veut faire avec Dorothea autour de l'Ausangate. On rencontre Miguel (que l'on nous avait recommande) qui nous donne tous les renseignements que l'on souhaitait. Efficace, on aime bien surtout au Perou. Il contactera l'arriero et nous louera meme le materiel necessaire.

 

Perou-3 2483

 

On redescend ensuite vers la Plaza de Armas en passant par la rue connue pour son mur inca avec la pierre qui comporte 12 angles.  

 

Perou-3 2495 

Ces murs sont vraiment l'image que je me faisais de Cusco et de l'art inca. C'est superbe.

 

Perou-3 2498

 

Au bout de la rue, je rentre dans la cour du musee religieux pour voir cet ancien beau cloitre et ses mosaiques.

 

Perou-3 2500

 

Perou-3 2501

 

Les fenetres de la ville et les balcons sont aussi finement sculptes. Cette ville est definitivement superbe et unique. Nous n'avons croise personne qui a ete decu.

 

Perou-3 2510

 

Et que dire de la Plaza de Armas, pour l'instant la plus belle d'Amerique du Sud.

 

Perou-3 2513

 

Des clochers et de la Vie de toute sorte, de nombreux touristes aux enfants jouant avec les oiseaux en passant par les cusqueniens qui debattent des derniers choix politiques de la municipalite et donc des prochaines elections.

 

Perou-3 2523

 

Perou-3 2533

 

J'adore cette place surout avec un ciel comme ca.

 

Perou-3 2535

 

Il y a meme des bancs publics mais pas vu d'amoureux.

 

Perou-3 2538

 

On traverse la place pour se diriger vers le marche central pres de la gare. En arrivant a ce marche, c'est encore une fois la fete. Un petit orchestre est la  et quelques gens dansent. On apercoit des stands de jus de fruits frais, allechant mais peut etre risque, on tentera l'experience une autre fois.

 

Perou-3 2563

 

Perou-3 2565

 

Pour finir notre balade de la journee, on se pose dans un petit cafe ou l'on deguste des jus de fruits frais dans un environnement peut etre un peu plus sur. Chirimoya-lait, maracuya-kiwi..., delicieux.

 

P1040714

 

Ce soir au menu, c'est poulet roti dans un resto crade avec une serie peruvienne de merde au volume assourdissant sur les ecrans. Quand meme bon.

 

Pour rentrer, on se depeche plus que les autres soirs car il fait quand meme bien froid aujourd'hui.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 02:30

26/06/2010: Nuageux, 20 degres

 

Le bus devait venir nous chercher entre 6h00 et 6h30, on les attendra dans le salon de l'hotel jusqu'a 7h00 passe. On apprend la ponctualite peruvienne. Un minibus vient nous chercher puis nous transfere vers un plus gros. En gros, on part a 8h00 de Cusco.

 

Deux heures plus tard, apres avoir pris la meme route que pour Moray, on arrive a Ollantaytambo. Malheureusement, on n'a pas le temps de visiter la fameuse forteresse. C'est juste une pause pour acheter les dernieres provisions ou batons en bois. Les batons de marche ne sont autorises sur l'inca trail que s'ils sont munis d'embouts en plastique.

On part quand meme au pied de la forteresse pour avoir un apercu.

 

Perou-3 1750

 

On croise un couple d'argentins qui remonte tout le continent jusqu'en Alaska en van pendant 2-3 ans en vendant leur artisanat sur les marches. Superbe projet.

 

On remonte dans le bus pour 30 minutes, il nous pose au km 82 point de depart de notre trek.

 

On fait connaissance avec le reste de notre groupe, Paolo et Chris, 2 bresiliens de 40-50 ans qui arrivent d'Amazonie. Alberto, notre guide nous propose de manger avant de partir. C'est le grand luxe, on a droit a la tente, la table et les chaises.

 

P1040614

 

On recupere egalement les tapis de sol. On se rend compte egalement que l'on est le seul groupe a porter notre gros sac. En fait seulement 10% des marcheurs portent leur sac. Alberto nous dira que pour 80$ de plus, certaines agences proposent un porteur.

 

On commence a marcher vers 12h30, dix minutes plus tard, on arrive au poste de controle ou on nous verifie les tickets mais aussi les passeports. Ce trek est un peu particulier, le nombre de marcheurs et porteurs compris est limite a 300, d'ou la necessite de reserver longtemps a l'avance.

C'est donc parti pour 4 j de marche et 38 km avec l'ascension d'un col a 4200m.

 

Perou-3 1760

Le 20000eme clic.

 

On longe dans un premier temps la vallee d'Urubamba avec au fond dans les nuages la montagne Veronica.

 

Perou-3 1768

 

La tres bonne surprise dans ce trek, c'est que l'on va croiser plusieurs ruines incas.

 

Les premieres interessantes sont celles de Llactapata qui etait un village au sommet avec des temples religieux qui surplombaient le ruisseau. Entre les deux parties se trouvaient des cultures en terrasse.

 

Perou-3 1783

 

Apres les explications d'Alberto sur le site, on repart tranquillement. Je discute longuement avec lui. Il est vraiment sympa.

La montee pour les 2 bresiliens (depart du km 82 a 2500m et arrivee a Wayllabamba a 2980m) est eprouvante, il mettront plus d'une demi-heure que nous et decideront d'engager un autre porteur pour la suite (en fait nos porteurs porteront en plus le sac de Chris).

 

Perou-3 1804

 

On arrive au premier campement de Wayllabamba, les nuages se sont dissipes et on peut admirer le sommet de Veronica (5750m).

 

Perou-3 1809

 

Au campement, on est seulement tous les 5, on ne se rend pas compte de la population sur le trek. La soiree sera encore confort avec un repas tres bon et complet. On est comme des rois loin de la precarite de nos treks habituels.

 

 

27/06/2010 : Beau temps

 

Lever tres matinal a 6H00, reveilles par un des porteurs qui nous propose un mate de coca direct. On prefere se reveiller plus tranquillement et arriver sous la tente pour prendre le petit dejeuner.

 

On commence a marcher vers 8H00. C'est une dure journee qui s'annonce. Il faut passer un col a 4201m et avec les gros sacs, ca risque de se compliquer.

On passe par un nouveau poste de controle ou l'on croise un couple de hollandais que l'on avait deja rencontre dans le canon de Colca. Ils sont aussi contents que nous de ces retrouvailles.

 

Il fait assez froid, la montee est a l'ombre et le soleil peine a apparaitre. Au bout de 3/4 d'heure, des marches apparaissent sur le sentier. Ca devient penible car elles sont irregulieres et donne un rythme particulier.

 

Perou-3 1814

 

Arrive a mi-parcours, j'attends les filles. La vue est belle mais je me pele. Il fait aux alentours de 0 degre.

 

Perou-3 1835

 

Meme les lamas sont geles et n'osent pas pas bouger. Par contre, les vendeuses de sodas sont deja la et esperent faire du business. Trek particulier.

 

Perou-3 1836

 

L'arrivee au col de la femme morte en raison de sa forme (Warmiwanuska) est vraiment eprouvante a cause des marches incessantes, de l'altitude et surtout des sacs a porter (aux alentours de 16 kg). On pensait faire le trek de l'Ausangate en autonomie en portant nos sacs, cette experience nous en decouragera.

 

Perou-3 1844

 

Un groupe de potes anglais (une dizaine) se sont deguises en animaux de la ferme. Ca met une bonne ambiance sur ce trek. L'arrivee au col est amical avec quelques felicitations.

 

Perou-3 1849

 

L'arrivee des filles est aussi dificile, tout le monde est bien content d'etre au col. La difficulte est passee. Felicitations Anne -Cha. On aura mis 3 heures.

 

P1040620

 

Les photos classiques au col entre deux barres de cereales et du chocolat.

 

P1040624

 

On se tourne ensuite vers la suite ou on doit descendre 600m pour arriver a Pacaymayu (3600m).

 

Perou-3 1859

 

La descente est un peu difficile pour moi, mon ventre n'est pas tres content des oeufs du matin.

 

Perou-3 1870

 

On arrive au camp a 13h00. On remarque deja un peu plus le monde sur le trek. On mange sans attendre le guide et les 2 bresiliens qui doivent etre loin derriere. Ils arriveront 2 heures plus tard nous tirant de notre sieste. L'apres-midi se passe tranquillement puisqu'on ne fait rien d'autre que se reposer.

 

 

 

28/06/2010 : Temps de merde, nuageux et pluie.

 

On nous avait annonce une journee magique avec des panoramas splendides et des ruines superbes, on devait prendre plus de photos aujourd´hui  qu´au Machu Picchu... On sort la tete de la tente et la, grosse deception. Il pleut et toute la vallee est cachee sous une chape de nuages.

 

On attend un peu sous la grande tente mais rien n`y fait il pleut toujours autant. On part pour une journee de marche sous la pluie. On adore mais c´est aussi ca la montagne.

 

Perou-3 1882

 

Ca donne quand meme une ambiance particuliere, mystique qui colle bien au chemin si legendaire que l´on emprunte.

Au bout d'une demi-heure de marche, la pluie se calme et on arrive sur le premier site de la journee Runkuraquay a 3780 m.  Ce site circulaire assez unique dans la construction inca jouit normalement d'une vue sur toute la vallee. Il aurait ete un poste de garde ou selon d'autres sources un relais pour les facteurs de l'epoque.

 

Perou-3 1906

 

Perou-3 1911

 

On reprend notre ascension ou on marche cette fois-ci sur le sentier inca original qui n'a ete restaure qu'a 20%.

 

Perou-3 1913

 

Avant d'arriver au second col a 3998m, on croise 2 petits lacs qui permettent au paysage de varier.

 

Perou-3 1915

 

A l'arrivee au col, la vue sur la cordillere de Vilcabamba est bien sure bouchee. Il fait froid et il y a du vent, on ne reste donc pas trop longtemps.

 

Perou-3 1924

 

Comme nous, Alberto notre guide est pare de ses plus beaux vetements de pluie. La citadelle sacree doit se meriter, on profite quand meme de cette ambiance surnaturelle.

 

Perou-3 1925

 

On arrive maintenant au second site de la journee Sayacmarca (3600m) qui aurait ete un ensemble comportant un lieu de ceremonie, des habitations et a l'extremite une caserne de garnison.

 

Perou-3 1937

 

Cette citadelle est aussi la reunion des chemins sacres de la vallee de Urubamba et Vilcabamba. Bien entendue, la vue a 360 degres est un peu difficile a imaginer. Les murs de la citadelle sont recouverts de vegetation donnant de la vie et de la couleur a ces ruines.

 

Perou-3 1944

 

Quelques minutes apres, on croise une ancienne ferme relais de poste avec encore une fois des cultures en terrasse. On arrive enfin a la pause du midi ou nos porteurs nous on gentiment monter la tente. Ce qui nous permet de dejeuner a l'abri. On essaye de se rechauffer avec du the... Ca fait quand meme du bien d'etre a l'abri.

 

Motives, on repart sur le sentier toujours accompagnes de notre amie la pluie. Vue le paysage (appele la foret des nuages), ce type de temps ne doit pas etre exceptionnel. C'est tres humide et la vegetation luxuriante.

 

Perou-3 1953

 

Malgre la pluie, le froid et les sacs lourds, on prend quand meme bien du plaisir a etre la.

 

Perou-3 1959

 

En sortant de cette foret des nuages, bizarrement, le temps s'ameliore et on commence a apercevoir les reliefs qui nous entourent. Le fond de la valle reste nappee de nuages comme si elle voulait garder secret toutes ses merveilles.

 

On arrive au dernier col a 3700m apres un chemin ''ondulado'' d'ou on apercoit le site de Phuyupatamarka.

 

Perou-3 1988

 

On atteint ce site apres le debut de notre grande descente qui nous amenera a notre dernier campement. Le seul probleme de ce chemin est le nombre considerable de marches et surout leur hauteur.

 

Perou-3 2002

 

Ce site (3650m) appele '' ville des nuages'' domine la vallee d'Urumbamba. Ces constructions tout en arrondies aux couleurs jaunes-vertes sont assez magiques. Un superbe lieu.

 

Perou-3 2014

 

On apercoit au loin sur les versants opposes de nouvelles cultures en terrasse mise a jour. On suppose que la plupart des versants des montagnes voisines etaient recouverts de ce type de culture.

 

Perou-3 2024

 

Perou-3 2030

 

La longue descente jusqu'au campement de Wiñaywayna commence donc. Elle nous permet d'admirer les sommets voisins se coiffer de leur chapeau de nuage.

 

Perou-3 2041

 

Une heure et demi, deux heures plus tard, on arrive au campement. Le soleil essaye de percer entre les nuages donnant quelques lumieres sur les montagnes bien verdoyantes. Ca y est on est proche de la citadelle sacree, on la ressent. Non en fait, on reconnait bien son environnement que l'on connait par coeur a travers les cartes postales.

 

Perou-3 2057

 

Pendant que Anne-Cha reste a la tente se reposer, je pars avec Astrid a la decouverte du site situe a 5 minutes du campement. On ne sait pas trop ce que ca va etre, des terrasses encore et encore... En fait, surpris et tres heureux, on se retrouve face a un splendide site.

 

Perou-3 2068

 

Litteralement, le nom de ce site signifie ''toujours jeune'' et correspond egalement au nom d'une orchidee. Il est constitue au sommet d'un endroit ceremonial et en contrebas la ville. Les terrases sont quand meme encore presentes.

 

Perou-3 2073

 

A propos de ces terrasses, je me demande qui a eu l'idee en premier les chinois ou les incas. Est-ce qu'il y a un lien entre ces cultures?

 

Perou-3 2115

 

Perou-3 2124

 

On retrouve encore une fois, la beaute des murs en pierre incas. Une tres belle vue depuis la chambre, en tout cas.

 

Perou-3 2144

 

Les fameuses portes incas qui indiquent l'entree dans un endroit sacre.

 

Perou-3 2146

 

On quitte ce lieu vraiment superbe et on a hate de decouvrir la Machu Picchu, on approche.

 

Perou-3 2162

 

On rentre au campement ou nos 2 comperes bresileins ne sont toujours pas rentres. On les attend encore 30 minutes. C'est un peu dur car le cuisinier nous a prepare des merveilles et des pop corns. Un regal.

 

Rapidement le repas arrive ou c'est encore une fois un festin avec 5 plats differents et notamment un poivron farci. Tres bon mais tres epice.

 

Vient ensuite le moment des remerciements et du pourboire pour les porteurs. Moment que l'on deteste. Comme a chaque fois, le guide ne connait pas le nom des porteurs... Le pourboire soumis par le guide nous parait tres eleve. On donne quand meme (30S pour chaque porteur). En meme temps, ils etaient bien sympas, toujours avenants et souriants. De plus la cuisine etait copieuse et excellente.

 

P1040627

 

On fait une belle photo de famille et on va ensuite vite se coucher car demain, il faut se lever tres tot. Les bresiliens bien sympas accepte de se lever a 3H45 pour pouvoir partir a 4H30. On veut arriver tot sur le site pour pouvoir monter a Wayna Picchu (montagne qui domine le site du Machu Picchu).

 

Arrives a la tente, il pleut encore et encore mais cette fois dans la tente. On tend comme on peut la tente puis on met une bache pour eviter les innondations.

On s'endort tranquillement en esperant et en revant que demain, l'arrivee sur le Machu Picchu sera degagee. On y croit pas beaucoup.

 

 

29/06/2010 : Comme prevu temps de merde.

 

On se leve donc a 3H45 et notre installation a tenu, l'interieur de la tente n'est pas mouille. On dejeune puis on se retrouve a l'interieur du restaurant attenant au campement pour s'abriter, finir de se preparer et faire un dernier pipi gratuit. C'est une fourmiliere, tout le monde se croise,s'eblouit...

 

 

On decolle vers 4H45, on marche 5 minutes et on arrive au poste de controle qui est ferme, il n'ouvrira qu'a 5H30. Le chemin etroit est trop dangereux avant les premieres lueurs du jour. Il y a deja 3 groupes devant nous, heureusement que l'on a la place pour s'abriter car il pleut toujours. Ca y est, on en est sur on arrivera au dessus du Machu Picchu sans rien voir.

 

Il est 5H30 les portes ouvrent, on va pouvoir aller marcher pour se rechauffer. Au bout d'une heure de marche ou les bresiliens font encore de beaux efforts pour marcher a un bon rythme, nous arrivons aux derniers escaliers de notre camino. Ils sont bien raides et debouchent sur la porte du soleil "intipunku".

 

Perou-3 2164

 

Malheureusement et comme prevu, on ne voit rien, on fait quand meme la photo souvenir.

 

Perou-3 2165

 

La descente est assez glissante. Alberto nous donne nos billets pour aller chercher les entrees pour le Wayna Picchu. La descente continue a se faire dans la brume. On n'apercoit les premieres constructions qu'une fois sur le site sans en voir l'ensemble. Un peu decus quand meme.

 

 

Perou-3 2169

 

On arrive au guichet une demi-heure plus tard mais malheureusement, il n'y a deja plus de place pour monter. Encore une fois decus mais heureusement que l'on retrouve les parents, au moins eux ils sont la. En plus, ils sont super contents de leurs 2 jours tout seul, surtout a Pisac.

 

On se pose refaire un petit dej et attendre Alberto pour la visite du site. Le petit probleme qui se pose, c'est que ni mes parents ni Alberto ni mes parents n'ont les billets. Le guide n'a que l'argent pour les acheter mais il n'y a aucun billet a vendre ici. Apres quelques arrangements avec l'administration , on  arrive quand meme tous a rentrer.

 

La visite peut commencer. On s'avance petit a petit et d'un coup le voile de brume se leve. On decouvre enfin une partie du site et bien c'est magique, on y est. Un des reves de mon pere et d'Anne Cha est la sous nos yeux. C'est quand meme grandiose et mystique surout avec cette atmosphere.

 

Perou-3 2174

 

On se pose tous ensemble avec Alberto sur l'herbe d'une des terrasses pour qu'il nous explique l'histoire du site. Il a ete decouvert en 1911 par hasard par Hiram Bingham en cherchant la cite perdue de Vilcabamba. A son arrivee, la nature avait repris ses droits et envahissait pratiquement tout le site. Des efforts de nettoyage et de renovation ont permis d'en faire ce qu'il en est maintenant.

 

Cette ville aurait ete construite au XVe siecle et est situee a 2438 m d'altitude. Ne jamais croire les gens qui savent toujours tout sur tout et qui assure que ce site est au moins a 4000 m d'altitude. Cette ville comportait plusieurs secteurs avec une grande partie dediee aux temples, une autre au logement de l'Inca. Le reste de la ville comportait des cultures en terrasse, des maisons et une ecole.

 

Perou-3 2185

 

On continue la visite par le temple du soleil qui a ete tout restaure. Au fur et a mesure la brume se leve un peu et on peut meme voir le Wayna Picchu, comme sur la carte postale.

 

Perou-3 2194

 

La brume et les montagnes jouent a cache cache.

 

 

Perou-3 2196

 

A la fin de la visite, Alberto nous dit d'essayer de faire la queue pour monter au Wayna Picchu car comme ce matin, il ne faisait pas beau, on a une chance.

Effectivement, a partir de 11H00, 20 personnes sur les 400 autorisees n'etaient pas venues. On a la chance, on peut donc monter tous les 3, les parents nous attendent en bas.

 

La montee est assez raide avec encore des marches. A l'arrivee au sommet au temple de la lune, on peut admirer la vue sur les ruines. Les ruines du temple n'ont pas grande interet mais la vue est sympa sans etre exceptionnelle, on est un peu trop loin.

 

Perou-3 2213

 

P1040641

 

Perou-3 2238

 

De l'autre cote de la vallee, on peut voir la vegetation tres dense de la vallee.

 

Perou-3 2255

 

On redescend tranquillement pour aller rejoindre mes parents et manger des gateaux a l'exterieur du site car c'est interdit a l'interieur sauf en haut du Wayna Picchu (bon plan si on est responsable...).

 

 

P1040654

 

Apres l'en-cas, on monte jusqu'a la cabane de garde qui est l'endroit de la carte postale et c'est vrai que c'est l'une des plus belles vues d'ensemble du site.

 

P1040665

 

On fait les classiques photos de groupe pour immortaliser cet evenement magique.

 

P1040668

 

Perou-3 2332

 

On croise meme un groupe de japonais en voyage de noce "just married" qui pose meme avec nos playmobil's.

 

 

P1040675

 

Perou-3 2336

 

Perou-3 2341

 

Perou-3 2348

 

Perou-3 2356

 

On redescend ensuite revoir les sites visites dans la matinee et reprendre des photos. On apercoit la cabane de garde.

 

Perou-3 2367

 

L'une des rares cabanes qui ont ete restaurees avec un toit en chaume.

 

Perou-3 2377

 

Perou-3 2402

 

On repasse aux alentours du palais royal avec ses murs dignes de tetris level 15... avec ses superbes portes.

 

P1040694

 

Apres un ultime tour et plusieurs detours ou l'on croisera des viscaches (croisement de lapin et d'ecureuil), c'est l'heure de dire adieu a ce site. Un dernier coup d'oeil et une derniere photo. Merci.

 

Perou-3 2414

 

On aura passe une superbe journee, realise des reves et partage de superbes moments. Terrible.

MAIS... attention a l'avenir du site, encore un en danger. Je pense quand meme que c'est aux autorites a intervenir et a limiter le nombre de places (et non a augmenter le prix qui n'a aucune influence sur le nombre de touristes). Je pense que c'est uniquement par ce moyen que l'on diminuera l'impact du tourisme sur les affaissements de terrain et non en se privant individuellement d'aller visiter ce site magique.

 

On prend ensuite le bus vers 16H30 pour descendre qui coute encore un bras (7$) puis direction Agua Calientes. La ville la plus vilaine, chere et la moins sympathique du Perou. On prend le train excessivement cher (48$) qui est exploite par une societe anglaise...

Etant donne que la voie ferree n'a pas encore ete reconstruite en entier jusqu'a Cusco apres les inondations de fevrier, on finit en bus a partir du km 82.

 

Il est 23H30, on arrive enfin a Cusco a "la Maison" ou on s'effondre au lit pour enfin se reposer. Avant de s'endormir, on mate les photos du mariage de loloettxo. Bizarre de ne pas etre la. Bises a vous.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 01:52

25/06/2010 :

 

Nous voila partis aujourd'hui a la decouverte de 2 sites de la Vallee Sacree aux environs de Cusco : Moray et Salinas.

Nous prenons un bus juste a cote de l'hotel en direction d'Urubamba. Au bout de 20 min, il y a de la fumee partout dans le bus.

Le chauffeur s'arrete donc, trafique 2, 3 trucs dans le moteur et c'est reparti. 2h apres, nous voila arrives au croisement de Maras. On descend du bus et negocions un taxi pour 50S a 5 pour aller visiter ces 2 sites avec pause repas.

 

On s'entasse dans notre taxi et 30 min apres, nous voila a Moray avec ses superbes terrasses agricoles.

 

Perou-3 1572

 

Le site comprend des terrasses etagees en un profond amphitheatre qui datent de la periode inca. C'etait un laboratoire d'etudes pour des nouvelles cultures. Chaque palier de terrasse jouissait de son propre microclimat selon son altitude..

 

Perou-3 1579

 

Perou-3 1581

 

Le rendu de ce site est magnifique,nous descendons au centre de cet amphitheatre a l'aide d'escaliers un peu casse gueules. D'en bas, nous nous rendons encore plus compte de la grandeur du site.

 

Perou-3 1591

 

Perou-3 1605

 

Nous rejoignons ensuite le taxi qui nous amene jusqu'a Maras pour le dejeuner.  

 

Sur la route, on fait un arret pour apprecier les travaux des champs.

 

Perou-3 1613

 

Perou-3 1616

 

Il n' y a pas de resto, seulement un petit boui-boui sous une bache sur la place centrale.

 

CIMG4548

 

Nous y mangerons un lomo saltado ou une truite, il y a meilleur. Mais surtout, nous gouterons a la boisson nationale du Perou : l'Inka Kola, une boisson jaune fluo tres sucree au gout chimique des bonbons haribo crocodiles.

Arno va ensuite prendre en photos de jolies pierres sculptees qu'il avait apercues du taxi.

 

Perou-3 1625

 

Perou-3 1627

 

 

Nous reprenons notre taxi jusqu'au site de Salinas avec tous ses puits salants.

 

Perou-3 1629

 

Perou-3 1635

petite vue sur les montagnes en cours de route

 

C'est magnifique, des milliers de puits s'etendent sous nos yeux avec des couleurs allant du blanc pur a l'ocre fonce en passant par toutes les teintes intermediaires.

 

Perou-3 1643

 

Perou-3 1647

 

Au cours de la descente, notre chauffeur de taxi coupe le moteur et on descend en "roue libre", ils sont prets a  tout pour economiser un peu d'essence !

 

Perou-3 1650

 

On dirait une vraie palette de peintre.

 

Perou-3 1660

 

Perou-3 1680

 

On se balade entre les puits qui sont alimentes par une source d'eau tres salee (je confirme, j'ai goute).

 

Perou-3 1709

 

CIMG4563

 

On rencontre une peruvienne qui travaille ici, elle est proprietaire de 5 puits. Elle revend ensuite son sel a la cooperative.

 

Perou-3 1696

 

Perou-3 1702

 

Perou-3 1703

 

Le spectacle en vaut vraiment le coup avec en arriere plan des roches rouges avec des buissons verts et un ciel bleu.

 

Perou-3 1708

 

Perou-3 1710

 

Perou-3 1719

 

On croise de nombreuses maisons au Perou avec un couple de vache et taureau sur leur toit, protecteurs de la maison?

 

Perou-3 1665

 

Il est l'heure de rentrer a Cusco. Le taxi nous pose au meme embranchement et nous prenons le premier bus qui passe pour Cusco.

 

Le reste de l'apres-midi se passe entre session internet, courses pour le trek et preparation des affaires pour le lendemain.

Nous dinons en compagnie de Dorothea, encore une fois dans une pizzeria.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 03:06

23/06/2010 :

 

On arrive a la gare routiere a 7h du mat, accueillis par une horde de rabatteurs, ca faisait longtemps. On attrape un taxi qui au debut refuse de nous prendre tous les 5 ! On est a l'hotel "El Tuco", reserve par Claude il y a plusieurs mois, fete du soleil oblige. On y est accueilli par Coco, le proprio vraiment tres sympathique. Les chambres ne sont pas encore pretes, on prend donc le petit dej, histoire de se poser un peu avant de partir a l'exploration de Cusco.

 

Demain, c'est l'Inti Raymi ou la fete du soleil, grand evenement a Cusco. La ville est donc en fete depuis 2-3 semaines avec danses, defiles quotidiens dans les rues.

Aujourd'hui, c'est au tour des differentes corporations et corps de metier de Cusco de defiler dans la rue.

On a notre premiere approche des festivites avenue del Sol ou les differents groupes attendent leur tour.

 

Perou-3 0996

 

On est charme par les couleurs et la diversite des costumes que revetent les cusqueniens pour l'occasion. Il regne une veritable ambiance de fete ou tout le monde a le sourire aux levres. On dirait l'ambiance des ferias !

 

 

Perou-3 1002

 

Perou-3 1009

 

Les locaux sont fiers d'arborer leurs costumes traditionnels et c'est avec grand plaisir qu'ils posent pour les photos au plus grand bonheur d'Arno.

 

Perou-3 1020

 

Perou-3 1031

 

Tout le monde est present des plus petits aux plus ages pour admirer ce defile.

 

Perou-3 1000

 

Perou-3 1043

 

On part rapidement se renseigner pour acheter les billets pour la grande ceremonie du lendemain. C'est tres cher (90 $ chacun) mais apres mures reflexions, on decide quand meme d'y aller,  on ne revivra pas ce moment la une deuxieme fois. La lenteur de l'organisation des achats nous exasperent surtout qu'il est 10h et que le defile commence Plaza des Armas, mais on est bien oblige de se mettre a leur rythme! Je reste donc avec Claude pendant que les 3 autres filent pour admirer le defile.

 

Perou-3 1048

 

Perou-3 1052

 

Perou-3 1057

 

Arrives Plaza des Armas, malgre la foule on est frappe par la beaute de cette place, entouree de collines et encadree de maisons a balcons et d'eglises, certainement la plus belle Plaza des Armas d'Amerique du Sud.

 

P1040481

 

Des drapeaux arc-en-ciel ornent toute la place et non ce ne sont pas des drapeaux gays mais le drapeau de la ville de Cusco.

 

On essaie de faire notre place au milieu de la foule principalement constituee de peruviens. On est etonne, on pensait voir plus de touristes occidentaux.

 

Perou-3 1147

Les spectateurs

 

Perou-3 1083

 

Les differents metiers defilent et dansent au son de fanfares.

 

 

 

Perou-3 1089

 

Le groupe le plus sympathique est peut etre celui des brasseurs de la Cusquena, biere locale. Ils n'arborent pas de costume traditionnel mais ont une danse assez marrante, comme s'ils etaient "burrachos" ou bourres.

 

Perou-3 1079

 

P1040386

 

Les boulangers defilent en lancant des pains a la foule, d'autres des bonbons.

 

Perou-3 1102

 

Perou-3 1109

 

J'ai meme le droit a un petit drapeau rouge donnee par ma voisine. Celle ci habite a Cusco et est tres sympathique, nous echangeons quelques mots et j'essaie de lui expliquer nos fetes a nous dans le sud-ouest. En partant, elle me fera meme la bise.

 

P1040407

 

 

 

 

Le defile est assez anime avec une foule qui applaudit et encourage les handicapes qui defilent, certains sur des fauteuils roulants de fortune.

D'autres groupes, notamment celui de la mairie et du departement ont moins la cote et des reflexions pas tres agreables volent dans le public.

 

P1040428

 

Perou-3 1121

 

On reste ainsi 2 h au milieu de la foule a admirer tout ca puis la fatigue et la faim commencent a se faire sentir. On part donc se denicher un petit resto pas loin de la ou on deguste une delicieuse soupe de quinoa suivie d'un plat de viande typique de Cusco et en dessert de la gelatine. Les peruviens en raffolent.

 

Perou-3 1151

Ruelle de Cusco

 

On part a l'agence de trek Kintu expeditions avec qui nous avons reserve l'Inca trail depuis le mois de fevrier. Le depart est prevu le 26 juin pour Anne Cha, Arno et moi jusqu'au 29 ou nous arriverons au Machu Picchu. Regine et Claude nous y rejoindront ce jour la pour qu'on visite ensemble ce lieu mythique. On finalise le paiement et on se donne rendez-vous dans l'apres-midi pour rencontrer notre guide, Alberto.

 

On rentre ensuite a l'hotel en se frayant un chemin difficilement au milieu de la foule ou on admire encore une fois les costumes et chapeaux si colores. On est frappe par le peu d'alcool qui circule dans la rue.

 

P1040525

 

Perou-3 1154

 

Place Santo Domingo, la fete laisse place a de nombreux vendeurs de bouffe ou les gens viennent se rassasier.

 

Perou-3 1157

 

On se pose a l hotel qui est tres agreable, les chambres sont grandes et claires. Je prends une douche en manquant m'electrocuter (probleme de douche electrique vite resolue) pendant qu'Arno regarde un match de foot a la tele.

 

On part a l'agence rencontrer notre guide qui a l' air tres sympathique. Regine et Claude organisent de leur cote leur venue au Machu Picchu avec une halte a Ollantaytambo la veille.

 

On fait ensuite une session internet avant de rejoindre Dorothea, notre copine suisse de l'Alpamayo pour diner. On a juste un peu de mal a arriver a notre point de rendez vous : la fontaine sur la Plaza dex Armas car la fete bat encore son plein et les groupes infatigables defilent en dansant.

 

On se deniche un petit resto ou on deguste pour la premiere fois un pisco sour : alcool a base de raisin avec du jus de citron vert, du sucre et un blanc en neige par dessus,  delicieux. On se regale aussi de viande d'alpaca. Puis on rentre se coucher apres une journee encore bien remplie.

 

 

24/06/2010 :

 

Apres une petite grasse mat et un bon petit dej, on part direction la Plaza des Armas pour voir le debut des festivites.

 

Perou-3 1167

 

On est le 24 juin et c'est la grande fete de l'Inti Raymi, l'une des plus importantes au Perou. C'est la reconstitution de la fete inca du solstice d'hiver. Elle avait initiallement lieu le 21 juin mais apres l'invasion espagnole elle a ete interdite ce jour la car consideree comme fete paienne et organisee le 24, jour de la saint Jean.

 

Tout commence donc sur la place centrale avec le defile et les danses des differents protagonistes.

 

Il y a beaucoup plus de monde que la veille avec notamment beaucoup plus de touristes occidentaux. On a du mal a trouver une bonne place, on arrive finallement avec Arno a grimper sur un petit rebord de l'eglise de la compagnie de Jesus, pas tres confortable mais au moins on voit quelque chose.

 

Les differents groupes armes defilent brandissant leurs armes et boucliers. Ils ont encore une fois de superbes costumes colores.

 

Perou-3 1172

 

Perou-3 1232

 

Puis vient le tour des dignitaires qui representent chacune des anciennes regions ou provinces de l'empire inca.

C'est enfin a l'Inca d'apparaitre, tres digne sur son char dore avec tous ses porteurs.Encore une fois, la foule est a ses pieds.

 

Perou-3 1194

 

Finallement, sa femme, la Quoya fait son apparition sur son char argente. Elle a un petit air de Cleopatre.

 

Perou-3 1263

 

Tout se deroule au son de musiques avec defile de la cour et de ses nombreuses femmes toutes aussi belles les unes que les autres.

 

Perou-3 1247

 

Perou-3 1267

 

Perou-3 1296

 

Il y a pas mal de ceremonies dont on ne comprend pas vraiment le sens avec offrandes et danses rituelles puis tout le monde defile autour de la place pour notre plus grand bonheur. On peut ainsi mieux les admirer.

 

Perou-3 1225

 

Perou-3 1303

 

Perou-3 1280

L'Inca

 

Apres 2 tours de la place, tout le monde prend la direction de Saqsaywaman, ancienne citadelle inca ou a lieu le reste de la ceremonie.

 

Perou-3 1306

 

Perou-3 1307

Plaza des Armas avec la cathedrale

 

On suit la foule qui nous montre le chemin. Ca grimpe pas mal pour y aller ce qui nous donne une belle vue sur les toits de Cusco. Les rues sont remplies de foule. On achete quelques fruits sur le chemin pour le dejeuner.

 

Perou-3 1308

 

Le long de la montee des cars remplis de touristes nous doublent, quels flemmards ils ne peuvent meme pas marcher 30 min !

Puis des camions contenant les acteurs arrivent, eux sous les applaudissements de la foule.

 

On arrive enfin au site avec une estrade montee au milieu et sur 3 cotes des tribunes pour les touristes. On decouvre aussi qu'on pouvait assister a la ceremonie gratuitement du haut d'une colline qui surplombe le tout. Mais bien evidemment quand tu te renseignes pour acheter tes tickets, personne ne te le dit. Apres je pense qu'il faut vraiment arriver tres tot pour avoir une bonne place et tu es quand meme un peu loin.

 

Perou-3 1335

 

En attendant l'ouverture de la ceremonie, Arno va faire un tour et deniche les lamas dont un qui sera offert en sacrifice.

 

Perou-3 1326

 

Perou-3 1332

 

On est plutot bien installe avec surtout le soleil dans le dos, c'est bien pour les photos. On a aussi droit a un petit bouquin avec le deroulement de la ceremonie et les dialogues en quechua traduits en espagnol ou anglais. C'est cool on pourra comprendre tous les rituels.

 

Vers 14h, la ceremonie commence avec 30 min de retard. On assiste a l'entree de l'entourage royal et des nobles qui dansent au son de musiques.

 

Perou-3 1483

 

Perou-3 1485

 

Puis on apercoit l'Inca et sa cour qui surgissent de derriere les remparts suivie de sa femme, la Qoya.

 

S'ensuit toute une serie de rites et ceremonies , ponctuees de danses et chants.

 

Perou-3 1362

 

 

 

 

Ca commence par une invocation au soleil, avec tous les participants recueillis le visage leve vers le soleil.

 

Perou-3 1375

 

Perou-3 1382

 

Perou-3 1397

 

Perou-3 1404

 

Puis les differents representants des regions offrent des offrandes a l'Inca.

 

Perou-3 1424

 

Ensuite, nous assistons au rituel de la chicha (alcool de mais fermente avec de la salive), du feu sacre allume aux 4 coins de la scene. Et enfin au sacrifice du lama qui est d'abord choisi par les nobles puis amene jusqu'a la scene centrale ou il est soi-disant egorge puis ouvert avec extraction de son coeur et de ses entrailles,  mais le couteau est un faux et le lama ne bouge pas lors de l'execution. Des entrailles fraiches doivent etre cachees et ressorties au bon moment. Elles sont ensuite brulees avant d'etre analysees pour predire l'avenir.

 

Perou-3 1442

 

La ceremonie finit par une serie de prieres puis tous les figurants defilent une derniere fois avec des danses.

 

Perou-3 1460

 

Perou-3 1467

 

 

 

Meme si cette reproduction de la fete de l'Inti Raymi a tout de touristique, nous ne regrettons pas du tout d'etre venus car c'est quand meme quelque chose a voir, c'est un peu comme nos sons et lumieres en France.

Il regne en plus une atmosphere assez particuliere, empreinte de mysthicisme et de mysteres. Ca nous donne un apercu de la vie au XVIeme siecle au Perou.

 

Apres la fin de la ceremonie, nous faisons un tour dans l'ancienne forteresse de Saqsaywaman pour admirer l'architecture inca avec les celebres murs.

 

Perou-3 1507

 

Perou-3 1534

 

On fait aussi des photos souvenirs avec les acteurs et nos playmobils.

 

Perou-3 1518

 

Perou-3 1529

 

Avant de redescendre a Cusco, on fait un detour par la statue du Christ surplombant la ville avec une vue magnifique sur les toits de Cusco.

 

Perou-3 1543

 

Perou-3 1546

 

Perou-3 1557

 

On rentre ensuite tranquillement toujours dans la foule.

Nous allons nous renseigner dans les agences de trek pour faire le trek de l'Ausangate dont nous avaient parle Patrice et Genevieve puis session internet avant de retrouver tout le monde pour le diner dans une pizzeria avec pizzas cuites au feu de bois, un delice.

 

En rentrant a l'hotel, on a la bonne surprise de se faire offrir un pisco sour par le patron de l'hotel et toute son equipe. On passe un tres bon moment avec eux, Anne Cha prend meme quelques cours de salsa avec Claudia.

 

P1010676

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 22:33

 

19/06/2010 : grosse pensee pour Laurence et Txo

 

Apres un bon petit dejeuner a l'hotel, on part a la gare routiere pour prendre le bus de 11h direction Cabanaconde et le cañon del Colca.

 

Le bus est tres local avec peu de touristes, c'est sympa. Des que le chauffeur met trop longtemps a redemarrer les vieux du bus s'excitent et crient "Vamos, Vamos" en tapant du pied, assez marrant. Sauf que le chauffeur n'en tient vraiment pas compte et prend tout son temps sur la route, s'arretant sans arret pour prendre de nouveaux passagers.

 

On commence vraiment a etre nombreux dans le bus avec des gens partout dans le couloir. On commence par partager nos sieges avec un petit peruvien de 3 ans qui avait bien du mal a tenir debout dans les virages puis je soulage sa mere de son petit frere de 8 mois qui etait attache dans son dos. Toutes les femmes peruviennes ont de grands morceaux de tissus tres colores attaches dans le dos dans lequel elles mettent tout : des provisions au bebe. On s'est quand meme demande plusieurs fois comment ils faisaient pour respirer la-dedans.

 

Le paysage au-dehors est magnifique avec des montagnes qui apparaissent, de grands espaces lunaires en contrebas avec des lamas et des alpacas qui paissent au milieu.

 

Perou-Sud 0455

 

Perou-Sud 0463

 

La route grimpe, grimpe et on arrive au col a 4800m d'altitude. La, des femmes ont etendu des articles a vendre.

 

Perou-Sud 0451

 

Dans le bus, on commence a dicuter avec un des peruviens auteur des "vamos". Il a 60 ans, est originaire du cañon del Colca et se promene. On discute bien une heure avec lui avec l'aide de Claude parfois. Rencontre tres sympa.

 

Perou-Sud 0454

Une bouille plutot sympathique.

 

On arrive a Chivay, capitale de la province situee a l'entree du cañon. Je descends du bus faire une pause pipi, quelle mauvaise idee, des dizaines de jeunes veulent monter dans le bus et je dois batailler pour descendre puis remonter dans le bus et rejoindre ma place. On en a d'ailleurs profiter pour changer de place et se mettre cote droit pour admirer la vue sur le cañon. Pendant mon absence, un mec est monte dans le bus pour essayer de vendre des boletos turisticos a 35S, soit disant obligatoires. En fait, il ne le faut que si on veut aller admirer des condors mais a cette heure ci il n'y en a plus. Tout le monde nous avait bien briefe sur ce point, ne pas les acheter dans le bus.

 

Le bus est plus que bonde. C'etait la fete a Chivay et tous les jeunes des environs s'y etaient donne rendez vous et rentrent maintenant chez eux. On en profite pour admirer leurs costumes et surtout leurs chapeaux en feutre tout brodes.

 

Perou-Sud 0466

 

Cote paysage, on se regale aussi avec nos premiers apercus du cañon mais la nuit ne tarde pas a tomber. On le decouvrira plus tard.

 

On finit enfin par arriver a Cabanaconde a la nuit tombee, un peu fourbus. On avait reserve dans un hotel tenu par 2 freres et 1 soeur "La Valle del Fuego", conseilles par des voyageurs que l'on avait rencontres en Equateur. Ils sont vraiment tres accueillants et les chambres tres mignonnes. Avant le diner, on va faire un tour sur la place du village ou a lieu une fete : c'est la fete Dieu et les villageois tout appretes dansent au son d'une petite fanfare. Une peruvienne et un peruvien porte de grandes capes brodees avec des images religieuses. On admire leurs costumes traditionnles encore une fois bien differents, dommage qu'il fasse nuit. On se fait interpeller par un des villageois qui veut discuter avec nous mais incomprehension totale :  melange de quechua et d'espagnol, effet de l'alcool ?

 

On dine ensuite a l'hotel dans une ambiance tres tamisee. On y degustera de bonnes soupes pour se rechauffer et Arno goutera a la viande d'alpaca, viande blanche tres bonne.

 

P1010388

 

 

20/06/2010 : Bonne fete a tous les papas.

 

Arno et Claude tres motives se levent a 6h pour prendre le bus direction la Cruz del Condor pour aller admirer ces majestueux volatils. Ils partent avec le bus local et pas mal de locaux qui vendent des souvenirs et autres la-bas. Arno sympathise avec l'une d'elles et lui tire un beau portrait.

 

Perou-Sud 0482

 

Quand ils arrivent, ils ne sont que 8 touristes avec les vendeuses et ont donc les premiers condors pour eux tout seuls mais la foule de touristes avec des dizaines de bus ne tardent pas a les rejoindre.

 

Perou-Sud 0480

 

Perou-Sud 0538

 

Ca ne les empeche pas d'admirer les condors qui arrivent les uns apres les autres. Ils sont magnifiques avec leurs grandes ailes et leur colerette blanche. Ils sont au total entre 8 et 10.

 

Perou-Sud 0557

 

Perou-Sud 0558

 

C'est assez magique d'admirer ces oiseaux majestueux et mythiques. Un beau moment pour la fete des peres.

 

Perou-Sud 0569

 

Leur presence a cet endroit est probablement lie a des courants de vent ascendants favorables. Il n'y a pas de distribution de nourriture pour eux  par les touristes ou autres, c'est deja bien.

 

Perou-Sud 0542

 

Arno et Claude ont par contre ete obliges de payer le boleto turistico a leur descente du bus mais ils s'y attendaient.

 

De notre cote, nous nous levons tranquillement apres une bonne nuit de sommeil seulement perturbee par les cris d'un coq et d'un ane. Ca change des bruits de la ville. On petit dejeune a l'hotel et partons acheter les billets de bus pour le retour a Arequipa trois jours plus tard.

 

Les garcons nous rejoignent vers 9h30/10h et vient l'heure du depart a la decouverte de ce cañon, le deuxieme plus profond au monde (le premier se trouve a quelques kms de la au Perou). Sa profondeur varie entre 1000 et plus de 3000m, il est long de plus de 100 kms.

 

On a prevu de marcher 3 jours dans le cañon. On quitte donc le village, accompagnes par une etrange escorte : un cercueil vide porte par un ane avec une veuve en pleurs a ses cotes.

 

Perou-Sud 0579

 

On passe devant le cimetiere du village puis on part a la recherche de la route a prendre.

 

Perou-Sud 0591

 

On a fait le choix de ne pas prendre de guide et on a tres bien fait car du bord du cañon, on voit tres bien les differents villages qu'on a prevu d'explorer ainsi que le point final de l'excursion : l'oasis de Sangalle. De plus, le chemin est quand meme frequente par d'autres touristes et c'est impossible de se perdre.

 

Perou-Sud 0607

 

Perou-Sud 0612

 

La descente commence donc avec un denivele tres leger au depart, c'est bien agreable. La vue se devoile de plus en plus sur le cañon avec ses roches allant du jaune au rouge, c'est magnifique.Ca nous change, on n'avait encore jamais vu ce type de paysage au cours de notre balade.

 

Perou-Sud 0628

 

Perou-Sud 0636

Oasis de Sangalle

 

Perou-Sud 0656

 

La descente s'accentue ensuite, on a quand meme 1000 m de denivelle a descendre !  Le soleil tape aussi et des douleurs dans les jambes commencent a apparaitre.

 

Perou-Sud 0666

 

Perou-Sud 0668

 

On fait donc plusieurs pauses puis on reprend la route avec comme recompense une vue sur le pont qui apparait enfin.

 

Perou-Sud 0680

 

On descend et apercevons quelqu'un sur le pont qui a l'air de nous attendre. On craint que ce soit quelqu'un pour verifier les boletos turisticos que nous n'avons pas, mais pas du tout. C'est Gloria, l'hotesse de l'hotel qu'on nous avait recommande a San Juan de Chuccho qui nous attend. On lui confirme bien que nous allons chez elle et elle remonte en vitesse nous preparer un bon almuerzo car nous commencons a avoir bien faim, il est deja 14h. On avait prevu au debut de pousser jusqu'a Tapay mais il est deja tard et la descente de 1000m a bien fatigue Regine et Claude. Nous decidons donc d'arreter la pour aujourd'hui pour que tout le monde prenne du plaisir.

 

En plus, l'hotel est simple mais charmant au milieu d'un magnifique jardin avec meme des roses tremieres. Dans les chambres sans electricite, c'est eclairage a la bougie. On paiera 20S chacun pour les 3 repas et la chambre, vraiment pas cher. 

 

Perou-Sud 0700

 

On devore une soupe suivie d'un lomo saltado puis c'est douche froide pour les plus courageux, sieste pour d'autre puis tres rapidement le diner.

 

P1010433

 

On offre a Claude quelques cadeaux pour la fete des peres : un bonnet et une paire de chaussettes des All Blacks achetes en Nouvelle Zelande et une bouteille de vin rouge pour feter ca.

 

P1040326

 

P1040330

 

Il avait fait en rigolant dans la journee une reflexion sur ce qu'on lui faisait subir pour sa fete alors que d'habitude c'etait plutot bonne bouffe a la maison.

 

21/06/2010 :

 

Apres un bon petit dejeuner, on part mais on s'arrete de suite pour assister au lever des couleurs de l'ecole situee juste derriere l'hotel. Ils font ca tous les lundis. Il y a un professeur pour seulement 3 eleves ! C'est bien que l'ecole continue toujours, ca ferait bien longtemps qu'elle aurait ferme en France.

 

P1010436

 

Perou-Sud 0707

 

Apres ce petit intermede, on prend la route avec au bout de 30 min, un pont suspendu puis une bonne montee a flanc de montagne de 300m jusqu'au village de Cosnirhua (2450m).

 

P1010446

 

La vue est splendide avec des roches en tuyaux d'orgue (oui, oui c'est le nom scientifique...)

 

Perou-Sud 0688

 

La montee est un peu difficile et on fait une bonne pause en haut. On y est accueilli par un paysan assez locace qui nous demande meme de faire une photo avec nous. Bien evidemment, apres il nous demande une propina qu'on ne lui donnera pas.

 

P1010449

 

On reprend la route en traversant le village. On y croise une vieille femme et son petit fils qui tisse des ceintures et vend d'etranges fruits : des tunas. Ce sont en fait les fruits du cactus.

 

On croise aussi de nombreux panneaux nous proposant d'acheter des cochenilles. On est un peu perplexes. On aura notre explication plus tard, c'est une des regions les plus productrices de cochenilles et ils s'en servent pour faire des teintures. Elles vivent sur les nombreux cactus qui poussent sur le chemin un peu partout avec des epines redoutables.

 

Perou-Sud 0754

 

Ce cote du cañon est beaucoup plus vert avec de nombreuses cultures en terrasses. 

 

 

Perou-Sud 0712

 

Nous arrivons au village de Malata (2450 m), petit hameau avec une jolie eglise sur la place centrale. De part et d'autre du porche, se trouvent 2 croix en bois toutes fleuries. Nous en avons deja croise pas mal le long du chemin et en verrons d'autres plus loin : lieu de pelerinage ?

 

Perou-Sud 0722

 

Perou-Sud 0770

 

Notre descente commence jusqu'a l'oasis de Sangalle (2160 m) que l'on apercoit en contrebas. Ca a l'air tres calme avec pas mal de vegetations : un petit coin de paradis. Il nous reste quand meme 2h de marche avant de l'apprecier,avec un passage sur un pont suspendu puis une derniere montee pour vraiment le meriter.

 

Perou-Sud 0737

 

 

Perou-Sud 0769

 

Perou-Sud 0775

Oasis de Sangalle

 

Perou-Sud 0799

 

Perou-Sud 0811

Le dernier pont suspendu

 

Mais une fois sur place, c'est vraiment le paradis annonce : une grande pelouse entouree de bungalows avec au milieu de tout ca : une piscine ! On est dans la guest geree par la meme fratrie qu'a Cabanaconde. Le patriarche est absent, il est parti a Cusco vendre ses cuy pour la fete du soleil. On est donc accueilli par un francais travaillant la-bas. Il nous sert pour l'almuerzo une salade de riz avec avocats et tomates produits localement. Ca fait du bien de retrouver des saveurs francaises.

 

Perou-Sud 0824

 

Apres le repas, je fais un petit plouf dans la piscine, accompagnee d'Anne-Cha, mais c'est plutot bref car l'eau est bien froide.

 

Perou-Sud 0838

 

Le reste de l'apres-midi se passe tranquillement entre lecture, papotages, cours d'espagnol et organisation de la remontee du lendemain. Apres reflexion, Regine et Claude optent pour une remontee a dos de mule moins fatigant mais surtout moins confortable, en tout cas plus sur pour arriver a Cabanaconde avant le bus de 11h.

 

On dine a la lumiere des bougies car pas d'electricite : soupe et spaghettis sauce tomate. On va ensuite rapidement se coucher car une grosse journee nous attend.

 

 

22/06/2010 : Ciel bleu, 28 degres

 

 

Je retrouve Anne-Cha a 6h pour le petit dej, on a prevu plus de temps que les mules qui grimpent assez vite pour etre sures de ne pas louper le bus. Anne-Cha est aussi un peu inquiete de ses performances, a 3000m d'altitude une ascension de 1100 m n'est pas toujours facile.

 

Nous prenons la route a 6h45, la montee commence assez progressivement mais ce n'est que le debut. Tres rapidement, la pente s'accentue et des marches apparaissent. Assez penible !

 

Perou-Sud 0846

 

Au bout de 45 min, Regine, Claude et l'arriero tous trois juches sur leurs mules nous rejoignent. Ils ont l'air plutot a l'aise et rassures, c'est cool. Juste derriere eux, Arno apparait en sueurs. Pas facile de suivre les mules!

 

 

 

 

La montee continue sans moment de repis, le sommet comme a chaque fois en motagne se fait longtemps attendre alors qu'il a l'air si proche. Nous arrivons enfin au bout de 3h (au lieu des 4h prevues). Les mules auront mis 1h30 et Arno 5 min de plus, chapeau !

 

Perou-Sud 0849

 

Perou-Sud 0852

 

En nous attendant, ils coupent a travers champs pour admirer le panorama et les travaux des champs. Puis session douche pour tout le monde. Arno peut meme savourer l'ultime humiliation de l'ere Domenech.

 

Perou-Sud 0854

 

On quitte l'hotel ou on dit au-revoir a cette charmante et accueillante famille. Ces 3 jours dans le canon a une altitude non anodine etait bien sympa. Un grand bravo a nos 3 sportifs nouvellement arrives de la maison. On reprend le bus dans lequel on s'assoit a gauche pour admirer la vue sur le canon. C'est reparti pour 7h de trajet.

 

Perou-Sud 0884

 

Le paysage du canon avec sa riviere, ses lacs, ses cultures en terrasse et les tenues colorees de ses habitants nous ravissent encore une fois.

 

Perou-Sud 0889

 

Perou-Sud 0893

 

Perou-Sud 0899

 

Perou-Sud 0905

 

Perou-Sud 0910

 

Apres une pause dejeuner a Chivay, on reprend la route avec un changement de paysage : de grandes etendues d'herbe ou paissent des lamas et alpacas, des paysages parfois lunaire, le tout a des altitudes avoisinant les 3000-4000 m.

 

 

Perou-Sud 0914

 

Perou-Sud 0916

 

Perou-Sud 0930

 

Perou-Sud 0933

 

 

Perou-Sud 0937

 

Perou-Sud 0966

 

Perou-Sud 0973

 

Perou-Sud 0983

 

En arrivant a Arequipa, le sommet du volcan Misti domine la ville baigne dans la lumiere du soleil couchant.

 

Perou-Sud 0991

 

On attend deux heures a la gare routiere ou on en profite pour manger et aller sur internet (Nos 3 compagnons de route commence a organiser leur excursion dans le salar de Uyuni). On prend le bus a 20 h pour Cusco avec la compagnie Enlaces. Cette compagnie s'avere 3 fois moins chere que Cruz del Sur et de confort pratiquement comparable. On trouve vraiment cette compagnie surcotee.

 

Le trajet se passera tres bien sauf un gamin qui fera un caprice presque toute la nuit. C'est le premier gamin que l'on rencontre qui n'est pas sage lors des tres longs trajets en bus.

 

On arrive a Cusco a 6h du matin pas tres frais mais motives pour aller decouvrir cette ville qui fait tant rever.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 04:32

17/06/2010 :

 

On arrive donc de tres bonne heure, un peu fatigues par notre nuit. Nos chambres a l'hotel vu l'heure ne sont pas encore libres. On en profite donc pour partir a la decouverte de la ville.

 

Nous commencons par la Plaza des Armas avec son celebre turututu en haut de la fontaine (pensee pour Dorothea). Toutes les places centrales des villes s'appellent du meme nom car c'etait autrefois le lieu de garde de l'armee en cas d'invasion et le turututu etait charge de donner l'alerte.

 

La vue est splendide avec en fond de beaux sommets : le Misti et le Chachani.

Perou-Sud 0065

 

On va ensuite visiter l'eglise de la Compañia, l'une des plus anciennes eglises d'Arequipa avec sa facade toute sculptee puis l'interieur de la cathedrale.

 

On se balade ensuite au gre des rues admirant toutes les cours interieures avec leurs belles couleurs vives. Arequipa est une ancienne ville coloniale qui par bien des aspects nous evoque l'Espagne et l'Andalousie.

 

Perou-Sud 0097

 

Il y a plein de vieilles coccinelles dans les rues du Perou ou bien dans les cours.

 

Perou-Sud 0131

 

Perou-Sud 0135

Cour interieure d'une banque

 

Perou-Sud 0154

Le drapeau peruvien flottant au vent

 

P1040270

Pause soleil pour nos 2 stars

 

Au detour d'une rue, nos regards sont encore une fois attires vers le haut et les montagnes.

 

Perou-Sud 0156

 

On part se renseigner dans une agence pour acheter une carte pour partir en rando dans le cañon de Colca. Elle nous indique ensuite un petit resto pas tres loin non touristique pour l'almuerzo. On y deguste un delicieux menu pour 6 S.

 

On rentre ensuite se poser a l'hotel pour une sieste ou le match de foot selon les envies de chacun. Anne-Charlotte fait connaissance avec Robert, un anglais qui parle parfaitement le francais c'est rare.

 

Les francais sont en dessous de tout. Pitoyable.

 

On reprend notre promenade a la decouverte d'anciens edifices coloniaux reconvertis pour la plupart en banque, accompagnes de Robert.

 

Perou-Sud 0158

Vue sur le Misti

 

 

Perou-Sud 0188

 

La lumiere du coucher de soleil donne une ambiance assez particuliere. On va ensuite diner diner dans une polleria : du poulet roti, des frites et de la salade. La peau du poulet grille a la braise est un vrai delice.

 

 

 

18/06/2010 : Grand ciel bleu, 28 degres.

 

Ce matin, on part accompagnes de Robert et de son ami peruvien visiter de vieilles demeures coloniales avant de se consacrer a la visite du couvent Santa Catalina a l'heure du dejeuner pour eviter tous les groupes de touristes.

 

On debute par la casona Iriberry  qui est le siege d'administrations et de l'universite. En passant devant les fenetres et les portes ouvertes, on hallucine il y a une tele dans les bureaux et ils regardent la coupe du monde en bossant ! Arno est un peu jaloux.

 

Perou-Sud 0220

 

P1040272

photo de groupe avec la cathedrale en fond

 

On part donc a la decouverte du couvent Santa Catalina, on nous l'avait decrit comme le petit joyau d'Arequipa et nous ne serons pas decus. Nous prenons une guide (il n'y a que des femmes guides) pour mieux en profiter et en plus elle est francophone.

 

Perou-Sud 0417

 

Le couvent a ete fonde en 1570, 40 ans apres l'arrivee des premiers espagnols a Arequipa. Il n'etait ouvert qu'aux femmes espagnoles,les indigenes et les metisses ne pouvaient y acceder sinon au rang de servantes. C'etait un couvent assez particulier de jeunes femmes le plus souvent nobles qui venaient accompagnees de servantes. Selon la tradition, toutes les cadettes des familles espagnoles entraient au couvent (j'ai eu de la chance de ne pas naitre a cette epoque).

 

Perou-Sud 0231

 

Perou-Sud 0306

 

Perou-Sud 0308

Petit jeu de couleurs

 

Le couvent est une succession de cours toutes aussi colorees les unes que les autres. Il y a meme 4 rues chacune portant le nom d'une ville d'Espagne. Le couvent est immense, il s'etale sur plus de 20 000 m2.

 

Perou-Sud 0233

 

Perou-Sud 0414

 

Perou-Sud 0241

Un peu de jaune pour varier !

 

C'est un vrai dedale de rues, de ruelles avec au milieu de tout ca les cellules des religieuses qui n'etaient pas vraiment des cellules mais plutot de veritables appartements avec chambre, salon ou elles pouvaient recevoir de la visite et cuisine. Un musee recele quelques objets de l'epoque avec pas mal d'objets de luxe : services de porcelaines, beaux tissus...

 

Perou-Sud 0270

 

Perou-Sud 0279

Cimetiere ou sont enterrees les religieuses

 

Le confessionnal :  le pretre n'avait pas le droit d'entrer dans le couvent, le confessionnal a donc ete construit a cheval entre l'eglise et une des cours du couvent.

 

Perou-Sud 0291

 

 

Le couvent a ete construit en "sillar" ou tuf de lave. Il a tres bien ete restaure dans son ensemble.

 

Perou-Sud 0323

 

Perou-Sud 0329

Une des rues de la ville dans la ville

 

On apercoit au loin l'ancien clocher de l'eglise converti ensuite en cuisine.

 

Perou-Sud 0346

 

A la fin du XIXeme siecle, le pape Pie IX chargea une religieuse de retablir la discipline dans le couvent. Les servantes disparurent ainsi que les cellules privees. Actuellement, il reste environ une trentaine de religieuses.

 

Perou-Sud 0350

Une autre rue

 

Perou-Sud 0411

 

P1040273

Petite photo souvenir devant la nouvelle eglise

 

P1040307

 

P1040282

 

On ressort 3h apres de ce magnifique labyrinthe, on a bien traine apres la visite guidee pour refaire des photos et profiter de ce lieu si colore. 

 

On va ensuite dejeuner dans un boui-boui qui diffuse un match de la coupe du monde, youpi. On y goute pour la premiere fois de la chicha morada, une boisson non alcoolisee faite a partir de mais noir, tres bon.

 

On passe le reste de l'apres midi a errer dans les rues. On va faire un tour dans le cloitre de l'eglise de la compañia, tout aussi decore que la facade de l'eglise.

 

Perou-Sud 0423

 

Perou-Sud 0425

 

Perou-Sud 0433

La plaza des armas

 

On est le 18 juin et l'alliance francaise d'Arequipa a decide d'organiser une fete de la musique ici, le vendredi soir. C'est cool pour nous. On recupere le programme et prevoyons d'aller ecouter du jazz et de la musique locale. Mais les nombreux embouteillages dans la rue de taxi nous empechent d'aller ecouter ce programme qui est a l'exterieur du centre.

 

Perou-Sud 0437

 

On va donc ecouter un concert de musique classique .........au couvent ou on a deja passe la majeure partie de notre journee. C'est interessant de revoir ce lieu tout eclaire de nuit. En fait, le concert ne commence qu'une demi-heure plus tard. On en profite pour aller ecouter de la musique folklorique juste a cote qui est tres inspire des espagnols.

 

 

 

 

 

Le concert est magnifique avec un quatuor de francais qui font une tournee en Amerique du sud (2 violons, 1 alto et 1 piano).

 

 

 

 

P1040322

 

On rentre a l'hotel recuperer Arno qui etait reste se reposer et on va diner dans un petit resto chinois de la nourriture plutot peruvienne. Puis au lit, car demain diection le cañon de Colca.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 03:22

16/06/2010 :

 

On quitte Huacachina direction Nasca et ses fameuses lignes. On attrape le bus a 9h pour 2h30 de trajet (10 soles chacun). Avant de prendre le bus, Arno fait un detour dans un supermarche pour acheter du vin local.

Le trajet est assez monotone, la panamericaine que l'on emprunte traverse un grand desert rocailleux.

 

On arrive a 11h30 a Nasca, on part poser nos sacs a la compagnie de bus Cruz del Sur avec qui on prend le bus de nuit pour Arequipa ce soir. En chemin, Arno se fait interpeller par un rabatteur pas tres agreable qu'il remballe. Ce dernier s'enerve et lui dit qu'il est en vacances dans son pays et de faire attention car c'est lui le maitre des lieux. Rencontre desagreable et surprenante car pour le moment tous les peruviens rencontres ont toujours ete adorables.

 

A partir de la, on se separe en 2 groupes. Arno et ses parents vont faire une session internet, mangent tranquillement au resto puis prennent un taxi en debut d'apres-midi jusqu'au mirador situe a 30 kms (15 soles A/R). Ce mirador au bord de la panamericaine permet d'apercevoir 2 lignes de Nasca : les mains et l'arbre.

 

Perou-Sud 0059

 

Perou-Sud 0055

Les mains

 

 

Ce n'est pas exceptionnel mais ca permet d'avoir un apercu de ses fameuses lignes et de se rendre compte qu'elles sont peu profondes (30 cm).

 

Perou-Sud 0062

 

C'est hallucinant que ces lignes perdurent avec le temps mais il ne pleut jamais dans cette region et il y a tres peu de vent.

 

De mon cote, je pars avec Anne-Cha admirer ces geoglyphes de plus haut. On prend un taxi jusqu'a l'aerodrome en esperant pouvoir effectuer un vol cet apres-midi sans avoir reserve avant. En fait, il n'y a aucun probleme et nous trouvons plein de compagnies disponibles. Nous payons 60$ chacune pour un vol seulement pour nous deux avec 2 pilotes (c'est devenu obligatoire depuis l'accident au mois de fevrier). Il faut ensuite rajouter 20 soles de taxe d'aeroport. En attendant le depart, on regarde un film sur l'histoire des fouilles et des decouvertes sur le peuple nasca.

 

P1040260

 

A 13h30, c'est a notre tour de decoller. On fait la connaissance de nos 2 pilotes tres sympas et c'est parti pour 30 min de vol un peu acrobatique au-dessus de ces lignes.

 

C'est impressionnant, nous survolons des dizaines de lignes dans tous les sens, il y en a en tout plus de 800 et environ 300 figures geometriques ou geoglyphes. Nous en survolerons une dizaine.

 

P1040216

 

Voici l'astronaute qui a donne lieu a de nombreuses polemiques.

 

P1040225

 

Le condor geant mesure plus de 130 cm d'envergure, impressionnant meme vu du ciel. La vue de l'avion est tres bonne avec des virevoltages pour que nous puissions toutes les 2 bien voir, une fois a gauche puis a droite. L'estomac d'Anne Charlotte apprecie moyen et elle jaunit a vue d'oeil mais arrive quand meme a apprecier toutes ces merveilles.

 

P1040241

 

Voici le singe avec sa queue en spirale.

 

P1040333

 

Et l'araignee geante.

 

P1040334

 

Le colibri, qui fait penser que le peuple de Nasca avait des contacts avec la jungle amazonienne.

 

P1040335

 

On passe un moment vraiment magique.Il ne nous reste plus qu'a regagner la plaza des armas avant le rendez vous de 14h30 avec Arno et ses parents pour les rassurer avant qu'ils partent a la decouverte de ces dessins du haut du mirador.

 

On dejeune puis c'est parti pour un tour rapide de la ville avant de se poser sur internet pour une session skype avec la famille.

 

Arno et ses parents nous rejoignent et on se rend au planetarium Maria Reiche pour assister a une conference sur les lignes de Nasca accompagnee de projections.

 

P1040265

Seance de repos avant la conference

 

La seance en francais est tres interessante avec l'explication de pas mal de theories sur ces lignes. On y apprend que ces lignes datent de 900 avant JC et 600 apres JC. Elles ont ete tracees en enlevant des pierres sonbres de la surface du desert et en les empilant sur le cote.

 

Plusieurs hypotheses coexistent sur l'utilite de ces lignes. Maria Reiche, une mathematicienne allemande pense qu'elles avaient un lien avec l'astronomie (orientation de ces lignes avec le lever du soleil lors des equinoxes). D'autres pensent que c'etait pour communiquer avec leurs dieux, d'autres qu'il y a un rapport avec l'eau.

En tout cas, quel que soit l'origine de ces lignes le mystere qui plane sur elles rajoute encore plus de mysticisme.

 

On sort bien contents de cete conference, on part avaler une delicieuse soupe puis direction le bus de nuit pour Arequipa. La nuit est tres agitee, on est au dernier rang du bus sur les roues et a cote des chiottes.Assez decus de Cruz del Sur. D'autres compagnies sont d'aussi bonne qualite et surtut 2 a 3 fois moins cheres.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 03:00

15/06/2010 :

 

On se retrouve a 8h pour le petit-dej puis direction la gare routiere ou on prend un bus a 11h pour Ica (28 soles, 4h). Pendant le voyage, le paysage change pas mal avec apparition de dunes le long du littoral.

On apercoit aussi des sequelles du tremblement de terre avec des ruines et des paillottes reconstruites a la place.

Arrives a Ica, un taxi nous amene pour 5 soles a Huacachina, minuscule oasis situee a 5 km d'Ica au beau milieu de dunes de sable blanc.

 

P1010139

 

On se pose dans un hotel tres sommaire puis on part a 16h faire un tour de buggy ou arenero dans les dunes.

 

Perou-Sud 0006

 

Perou-Sud 0008

 

Perou-Sud 0009

 

Perou-Sud 0022

 

Ce mode de transport pas tres ecologique est quand meme bien pratique pour aller plus loin que la premiere dune et surtout beaucoup moins fatigant. On fait 2 voitures : celle des casse-cous, Anne-Cha et Arno avec 2 israeliens et celle des plus prudents qui ne veulent pas prendre trop de vitesse : Regine, Claude et moi. Malgre ces precautions, nous allons quand meme un peu trop vite a notre gout, c'est un melange de plaisir et de frayeur.

 

P1040164

 

CIMG4203

 

Nous decouvrons aussi les joies du sandboard ou surf de sable, debout ou allonge pour les estropies des genoux.

 

 

 

 

On passe de bons moments, le seul truc un peu crevant est de remonter les dunes a pied avec le surf.

 

P1040182

 

 

 

 

P1040189

Les reporters en action

 

On finit par un tour de buggy jusqu'au sommet d'une dune pour admirer le coucher du soleil.

 

P1040190

Photo de famille

 

P1040203

des soeurettes

 

P1010114

de moi

 

CIMG4221

et d'Arno

 

Perou-Sud 0033

 

Le vent s'est leve, nos appareils photos s'en prennent plein la tete. Il est temps de rentrer.

 

On fait le tour de l'oasis tout eclaire puis on se pose pour diner.

 

Perou-Sud 0047

Potassage des guides de voyage, et oui il faut bien bosser un peu ! Dure la vie.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans Perou
commenter cet article