Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 22:43

Le lundi, on reste à la maison pour commencer à ranger et vider la maison.

 

                                     

La passion du vélo de Raphaël est débordante et n'ira que crescendo.

 

Les enfants commencent à s'approprier les cartons immenses.

                                    

 

Je fais le compte de toutes mes paires de chaussure utilisées ou non à La Réunion. Je ne sais pas si j'ai tout le temps tout raconter...Voici l'histoire des 6 boîtes à chaussure en 1 an. Première paire des chaussures de foot, classique. Deuxième paire des godasses de Traill Adidas que j'achète en février. Au final jamais utilisée, jamais retrouvée...Un mystère. Un voleur... pas possible, il n'y a que ça qui l'a pris... Je rachète des Brooks, elle font 3 mois les semelles sont défoncées. Le magasin me les échange et même problème le mois suivant. Je les ramène et il me redonne la nouvelle génération. C'est les chaussures que j'aurai pour le Trail Bourbon. Testées, elle stiennent le coup et sont toujours aussi confortables. Pour plus de sécurité, je rachète une dernière paire le dernier mois pour en avoir en échange sur le Trail.

 

 

Le lendemain le programme est un peu le même mais le matin, on fait une sortie aux petits jeux. Cette espace de jeux aura été une pause régulière à la sortie de l'école.

 

 

                                           

 

         

 

                                           

Maxime est toujours aussi calin avec son frère même si des petits coups trainent....Raphaël bien plus sauvage avec son frère mais se laissant pas faire aussi.

 

                                             

La maison vue par Maxime avec les montagnes au premier plan, le soleil et la cheminée...

 

Astrid le amène Maxime, le mercredi, à des structures d'eau sur le parking de Auchan. Elle y était déja aller au mois de Juillet. Elle y retrouve Marilou et Léon.

Tout le monde s'éclate.

 

                                                           

 

             

 

Moi je reste à la maison avec Raphaël pour essayer de continuer à mettre en carton.

 

Le jeudi, la maison se vide de plus en plus. Les gens défilent pour venir chercher les meubles que l'on a mis sur le BonCoin. Même une table basse que l'on avait acheté dans un truc par une vieille qui venait de Saint-Denis...

 

Au final on aura tout vendu même les affaires  pour les Souss.

Les cartons sont donc tous bouclés prêts à l'envoi. Après plusieurs remarques de différents potes sur la très grande taille des cartons, je me rerenseigne. Le première fois que j'avais demandé, une charmante hotesse m'avait dit 1m3...

Je regarde sur internet et le volume et notamment les dimensions max sont largement inférieure à mes cartons..... Un peu dégoûté de tout devoir refaire.

Je pars vers mon pote du CAT pour lui recommander 3 cartons de taille plus raisonnable.

 

                                               

Raphaël découvre les joies de la trottinette.

 

                    

Maxime finis le puzzle pour un résultat plutot sympa. Astérix chez les pictes. J'ai pas un grand souvenir de cette BD.

                                             

 

Après avoir refait les cartons en essayant de respecter les 30 kg de poids Max et renforcer les angles, je pars avec Guillaume dans sa Zoum-Zoum amener les cartons à La Poste central où il y a 11 mois je venais chercher les autres...

On est obligé de défaire un carton pour enlever 200g qui dépassait les 30 kg. Au- dessus de 30 kg la balance n'affiche rien. On ne sait pas de combien l'on dépasse.

Ca y est tout est parti. Le postier nous dit que les colis partent tous en avion en remplissant l'espace libre des vols réguliers. En fait le colis arrivera bien avant nous. Nos voisins que l'on ne connait pas nous réceptionnent les 3 gros colis puis direction chez nos locataires...

 

Les autres immenses cartons sont transformés en maison au plus grand bonheur des enfants...

 

                                          

Un exemplaire ira chez les Souss et l'autre chez Léon qui y jouera pas mal de temps.

 

            

 

On descend ce samedi matin à la plage de Saint-Pierre pour profiter de la plage et surtout des jeux d'eau.

 

                                                        

 

                     

C'est le bonheur pour les 2 loustics.

 

                                                        

 

On retrouve Agathe et Marie avec les enfants.

 

            

 

                                               

 

Maxime retrouve également un camarade de classe Luis (je me suis toujours demandé si le nom de son copain imaginaire, Raluis, n'était pas en lien avec lui. Il me semble que la naissance de ce copain imaginaire est arrivé au début de La Réunion). Ils font une partie de frère avec le Grand-Frère de Luis. Pendant ce temps-là, je discute avce son père.

 

                        

 

                                         

 

Alors que Mélanie nous gardent les enfants à la case transformée en campement, on part tous les 2 se faire un resto gastronomique à la Case Pitey à Saint-Louis.

 

                                           

 

             

 

                                   

 

      

 

                                             

 

On se régale et on passe une excellente soirée. A une semaine du Trail, la diététique est importante...

On regrette juste l'empreinte trop métro et pas assez tropicale des mets et épices proposés. 

 

Le dimanche est une journée un peu spéciale puisque c'est le dernier jour dans notre case. On déménage ce matin pour aller habiter chez Jul et Marie.

 

                                          

 

Le départ est un peu difficile, on fait le tour de la maison puis on monte dans la voiture... quelques larmes s'échappent mais ne leur montront pas trop.... une belle page commence à se tourner.

Heureusement, on arrive chez Jul et Marie, le bonheur de passer du temps avec eux.

 

          

 

Le dimanche après-midi, je retourne à la case pour une mission qui me stresse un peu. Il faut que remonte la porte de douche cassée il y a 6 mois. La vitre avait éclaté alors que ma mère donnait la douche à Raphaël... 2 égratignures mais pas plus.

J'ai donc commandé une porte de douche chez Leroy, pris en charge par l'assurance avec franchise.

Heureusement Guillaume et Clément viennet m'aider à la pose. En fait tout se fait plutôt simplemnt et sans encombre après une réflexion judicieuse. Je repasserai le lendemain faire les joints.

Un grand merci les potos

 

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 22:36

Le début de semaine est très occupé car la fin arrive et il faut commencer à se bouger le cul pour vendre nos meubles et surtout les voitures ce qui me fait le plus stressé.

Je passe donc pas mal de temps au garage où on fait quelques travaux sur les 2 voitures dont les amortisseurs sur la Clio et tout le freinage sur la C4.

Je m'occupe de toute les lumières et je galère un peu sur la Cio car c'est le sapin de Noël malgré avoir tout nettoyé au niveau de la masse . Pour la C4, je suis obligé d'aller à Citroën pour commander tout le système éléctrique du feu arrière droit car la connectique est morte... Pas cher mais un peu speed pour tout récupérer avant le contrôle technique.

En 2 fois tout passera même si le feu avant de la C4 reste bien mobile. Les CT à La Réunion sont vraiment à la tête du client. Ne pas croire un Ct fait dans un garage...

En 15 jours tout sera réglé et les voitures vendues à un bon prix. Le fameux VDB rencontré ce week end vient d'arrivé à la Réunion avec 3 autres potes et cherchent voitures et meubles. On les rencontrera samedi pour savoir vraiment tout ce qu'ils veulent.

 

Voici donc les fameuses voitures qui nous auront bien transportées sans grosse merde pendant tout cette belle année.

 

                                                     

 

              

 

J'en profite aussi pour aller me faire fabriquer des cartons sur mesure dans un CAT à côté de la maison. Il va falloir les faire pour ensuite les envoyer en métropole.

 

Les jeudi et vendredi je finis mes 2 derniers jours à l'EHPAD de l'Entre-Deux. C'était un vrai plaisir d'y bosser avec des gens compétents et sympathiques dans un cadre magique au pied des montagnes.

Le vendredi en débauchant, je m'arrête chez Naël pour enfin prendre un bière depuis le temps que l'on devait le faire...

On se retrouveune heure plus tard pour une grosse soirée chez Omid et Aurélie pour fêter la fin de l'hiver. Le thème est soirée poil, en référence à l'hiver et à Omid... Astrid est en portugaise et Clément et moi, en chasseur pour chasser les bêtes à poil de la soirée... Classique mais toujours efficace.

 

Les enfants sont gardés à la maison par la magique tatie Méla.

 

La soirée est magique avec plein de potes autour de leur nouveau bar-bois décoré avec finesse. On prendra de la hauteur sur son toît et on finira la soirée bien tard sous son barnum en bois à dire de la bonne merde. La cloture de la soirée se fera à la case avec Guillaume avec un Yam's avec le lever du jour... Excellent. Dans 14 jours le Trail Bourbon... pas sûr que ça soit le meilleur entrainement mais pour le moral c'est parfait

 

Le samedi est comme prévu difficile, je me fais réveillé en fin de matinée par Astrid et les enfants. Astrid a une bonne grosse gueule de bois, je vais gérer la fin de journée...

Surtout qu'à 14h00, les potes de VDB viennent pour voir les voitures et surtout tous les meubles et appareils électroménagers pour savoir ce qu'ils vont prendre.

Au final, ils achèteront pratiquement tout l'électroménager, les couverts ...et surtout les voitures aux prix qu'on les avait acheter 11 mois plus tôt. Ouf.

Le reste des meubles (chambre enfant, lit, étagères, tables chaises, salon extérieur...) sera vendu sur le Bon coin et les gens viendront chercher l'ensemble dans les 15 jours qui viennent à partir du week-end prochain, date de notre déménagement. On va aller habiter 10 j chez Jul et Marie.

 

 

Le dimanche, Astrid prend les enfants, pendant que je dors et que j'essaye de me reposer pour aller au salon du livre sur le front de mer de Saint-Pierre.

 

          

Elle y va avec Marie et Léon où ils assistent à des lectures de comtes.

Je les rejoins à midi pour manger tous ensemble sur l'herbe au bord de la plage. Jul, entre 2 articles, vient manger avec nous d'un coup de moto.

 

                                           

 

Après le repas, on y retourne tous les 4. Maxime a droit à une épée en ballon 

 

                                                 

 

et à une séance de maquillage, langue tirée, marque familiale

 

                                          

 

pour se déguiser en clown.

 

                               

 

Une fois réveillée, Raphaël a droit lui aussi à un chien. On peut égalemnt admirer son carosse qui l'aura trimbaler pendant 1 an. Encore un prêt de Jul et Marie.

 

       

On achètera 2 petits bouquins sur les couleurs de la Réunion pour garder un petit souvenir de  et évènement fort sympathique. Pas mal d'éditeurs peï ont un stand dans ce salon.

Je m'arrête à un stand qui vend un bouqin de randonnées insolites à La Réunion. Ca m'intéresse forcément. C'est le site rando Piton qui a écrit ce recueil. Je discute pas mal avec le mec qui est le créateur du site. le mec a 60 ans et est passionnant. Il oragnise avec des bénévoles des réeouvertures de vieux chemins en partant avce un coupe-coupe. Les habitués du site savent qu'ils ont 15 jours pour le faire après la végétation a repris ses droits. Si on était resté plus longtemps, je crois que ça m'aurait intéressé de l'accompagner...

Je tombe sur un circuit de 5j en bivouac sur le tour des cirques par les remparts. Ca a l'air magique, je rêve de le faire avec Jul un jour quand on retournera sur cette île de rêve. C'est drôle parceque l'on en a parlé avec VDB de la possibilité de faire ce tour.

 

On rentre tranquillement à la case se reposer de ce très dur week-end.

 

 

 

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 14:32

Après avoir posé Maxime à l'école, je descend sur Saint-Pierre pour réaliser un projet que j'avais depuis longtemps. Prendre en photo les Graf de Saint-Pierre.

Le Graffeur le plus connu est Jace qui appose son Guzu un peu partout sur les murs de La Réunion.

                                              

 

             

                             Le Garage d'un ostéopathe

 

                                           

J'en profite pour prendre en photo les dernières cases coloniales encore en bonne état.

 

         

Je descend jusqu'à Terre Sainte toujours sur mon beau vélo (que Jul m'avait gentiment donné pendant un an). L'art Tamoule est aussi bien surprenant.

 

                                     

 

         

Les fameuses pub de la bière locale peinte devant les bars et supérettes de l'île. De l'autre côté de la rue une petite chapelle de quartier.

 

                                               

 

De retour dans le centre ville, je prend encore d'autres clichés de différents artistes

 

                                               

 

 

                            

La rue Isautier avec la pub de la bière et du rhum du même nom

 

 

               Devant une administration créole.

 

                                           

 

                

Je finis par la Ravine Blanche où une belle fresque orne un mur bien révélateur de la multiculturalité de La Réunion avec de superbes visages.

 

                                            

 

              

 

Je remonte tranquillement jusqu'à la case en finissant en sueur mais heureux de l'effort et surtout de cette belle matinée.

 

 

Le mardi, je récupère Astrid et Raphaël qui ont passé une excellente semaine pour les anniversaires en famille et des moments posés notamment avec Caro et cousin Alexandre. Raphaël a quand même été malade une bonne partie de a semaine et a fini par un voyage inoubliable de retour en vomissant sur Astrid...

Je le récupère tout de même en forme.

 

 

A la sortie de l'école le mercredi, je récupère Maxime et on descend directement à Ravine Blanche à Saint-Pierre pour voir le départ du Tour de La Réunion. Il est a fond avec son vélo à roulettes (c'est celui de Léon qu'il nous prête aussi pour l'année), je me dit donc que voir tous ces vélos va le faire rêver.

 

                                         

On arrive tranquillement au moment du débrief avant le départ. On peut approcher les coureurs de très près.

On est même interviewé par la télé locale qui font un reportage sur le Tour de La Réunion et les enfants. Maxime ne voudra pas parlé, ça tombera donc sur moi. Une prestation toujours difficile, le nez collé à une caméra. La question du journalisme sans grand intérêt. Pourquoi les enfants aiment le vélo? ou une banalité dans ce genre.

Maxime passe quand même à la télé à la fin du reportage...pour ses premières secondes de gloire. Ses maîtresses et Taties le verront et lui en parleront dès le lendemain .

Voici le lien

http://www.linfo.re/videos?ps=982979#

 

           

 

 

Après l'école du jeudi, on s'affère à faire le puzzle que ma mère a offert à Maxime par l'intermédiare d'Astrid.

Il est à fond dans les puzzles où il excelle faisant sans grand difficulté des rectangles de 100-150 pièces.

Ma mère s'est arrêtée sur le dessin d'Astérix et Obélix snas regarder le nombre de pièces....500.

Ca va être un chantier. On apprend donc à diviser le travail en triant les pièces vertes, bleues et celles où il y a les personnages et animaux. On retrie ensuite les personnages pour arriver à les assembler. 

Après un peu de patience, un tout petit d'aide et quelques jours, il arrivera à assembler les personnages et animaux, je ferai le reste. Je prend également pas mal de plaisir de le faire avec lui.

 

                             

 

Ce week-end, on a organisé un week-end entre potes dans l'Est, région que l'on ne connait pas, pour tous se retrouver. On ne veut accepter de dire que c'est notre week-end d'adieu mais ça y ressemble fortement.

On part donc le vendredi midi pendant la sieste pour arriver 2 heures plus tard à Saint-André sous la pluie... temps plus que probable dans cette partie de l'ïle.

On fera bien la fête avec Gil, Guillaume, Karim, Marie, Sous, Agathe, Omid, Aurélie, Naël, Anne-Sophie, Marilou sans Jul (qui a commencé son master 2 et bosse comme un abruti à se faire des A/R entre Saint-Pierre et Saint-Denis en moto) ainsi que des potes de Karim et Marie dont VDB...

 

Après une bonne grosse soirée, certains dont les Souss, Omid, Aurélie, Astrid, Naël et Anne-So partent voir une cascade dans les environs. Ce n'est pas l'eau qui manque.

 

                                                

 

               

Le soir de nouveau soirée bien sympathique finissant encore une fois bien tard.

 

Il fait enfin beau le dimanche et on peut profiter de la piscine.

                                    

Guillaume et Raphaël dans mes bras

 

Karim et Marie

 

                                                      

                                                              Astrid, Raphaël, Agathe et Oscar

 

  

Maxime en pleine session saut avec sa copine Mila

 

                                             

                                              Raphaël tentant d'approcher un autre camarade. 

 

Les 2 potes après le bain

 

                                            

Les 3 potes pendant le bain avec Gil et Guillaume entrain de se préparer psychologiquement au Trail Bourbon dans 3 semaines.

 

Après avoir rendu les chambres, on décide avec les Souss de partir pique-niquer à Saint-André au parc du Colosse, un grand parc avec de multiples activités (wakeboard avec tire-fesse, pédalo). On se bornera au manège et à une glace avant de reprendre le chemin du retour et rentrer se reposer après ce week-end fatigant.

 

                    

 

 

 

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 14:27

Au moment de commander le taxi, on se rend compte que notre avion ne décolle que à 14H00 au lieu de 11H00. On peut donc profiter de la matinée pour profiter de la plage.

Je retrouve Robert à la plage où l'on repasse un moment à discuter de sa vie et de l'évolution en bien et en moins bien de l'île Rodrigues. Ils veulent monter un petit hôtel avec un resto dans le même concept, humain et familial. L'essence de Rodrigues...

 

                

 

A côté de nous se pose une famille de Rodrigues où les enfants viennent jouer avec les enfants.

Raphaël est le roi au milieu des petites filles toutes souriantes et avenantes.

 

                                                              

 

               

De son côté Maxime se fait des potes avec qui il sautent dans les vagues. Au bout de 5 mn, il commence à avoir peur de ses grands nouveaux copains. Il fait plus son malin face à l'obejectif.

 

       

 

Le bateau de Richard, en équilibre, qui sèche après le grand nettoyage.

 

                                        

 

 

             

 

Les photos souvenirs de cette dernière matinée sur la plage de Saint-François.

 

                       

 

                                                            

 

En prenant les bagages, je fais une dernière photo de notre balcon d'un bouquet de papayes vertes.

 

                    

 

On prend donc ensuite le taxi pour 30 minutes de traversée de l'île pour rejoindre l'aéroport. Ce dernier trajet nous semble familier. On croise de nombreux villages, points de vue, croisements, boutiques qui font maintenant partie de nos connaissances et souvenirs de cette île.

 

On s'arrête pour faire 2-3 photos que je n'avais pas pu faire lors de nos trajets en bus.

 

    

Un marchand de tabac au lieu -dit de la Roche Bon Dieu.

 

 

                                           

 

           

En salle d'embarquement, on achète une BD "Tikoulou à Rodrigues" pour le souvenir.

On quitte donc Rodrigues enchantés de cette île sauvage. On aura adoré ces petites routes, tout le littoral si diversifié pour un si petit périmètre, les couleurs de cette immense lagon, notre gargotte et sa cuisine, les rencontres, l'amabilité des gens et surtout tous ces moments passés tous les 4. Malgré les réveils très matinaux, on se sera éclaté à randonner, se baigner et trainer tous ensemble. Je ne suis pas sûr qu'on y retourne un jour mais j'espère que cette île gardera son âme et  se préservera du tourisme de masse.

 

Les vols se passent sans aucun souci. C'est à mon tour de m'occuper de Raphaël. Ils seront adorables. On récupère notre voiture à Saint-Denis pour la dernière heure de trajet avant de retrouver notre case de Saint-Pierre.

 

 

Je profite de mon dernier lundi pour aller au foot. Cette année de foot aura été unique. Je n'aurai jamais trouvé une bande de potes aussi différents, complémentaires et gentils.

Toutes les soirées auront fini dans la sueur, la bière et la fumée mais toujours avec le regret que c'est déja fini et la certitude que la semaine va être fatigante. En attendant qu'une chose que le lundi suivant arrive vite. Le lieu et magique comme les patrons. Merci à tout le monde et notamment Omid, Etienne et Naël les piliers mais aussi Geoffrey, Tom, Raph, Maxime et Guillaume pour le post-sport.

 

Le mardi, Astrid se replonge dans les valises car elle repart dès ce soir en métropole avec Raphaël pour y passer une semaine car toute la famille fêtent les 60 ans de Christian et les 90 ans d'Oncle Jacques.

Le trajet fut chaud. Raphaël fiévreux passera tout le vol dans les bras d'Astrid.

 

 

Je profite du mercredi matin pour aller faire une session de fractionné au milieu des champs de canne à sucre. Cette petite montée de 200m est belle mais difficile. La vue sur le Dimitile est fascinante et me permet de trouver la motivation pour finir mes série de 7 puis 8... jusqu'à 10. J'imagine au sommet de la côte, les piliers du stade de La Redoute. Le trail de Bourbon se prépare physiquement et psychologiquement.

Je me dépêche à revenir avant 11h00 pour récupérer Maxime à l'école. On s'arrête sur le trajet prendre un carrie au voyageur. Pendant la sieste, Guillaume passe faire un Yam's. Après la sieste, on descend à Décathlon au terrain de jeu pour jouer au Basket et bien entendu au foot.

 

Je profite du jeudi et que Maxime soit à l'école pour passer le début d'après-midi au musée de la canne à sucre à Saint-Leu, Stella Matutina.

Je suis plutôt séduit par ce musée totalement rénové avec pas mal de cinématqiue et de fiches explicatives sur l'histoire et les stades de fabrication du sucre et dérivés. Il manquait juste une cinématique pour synthétisé tous ces stades.

 

 

Le vendredi, je pars faire une grosse session d'entrainement à Cilaos. Je m'arrange avec super Mélanie pour qu'elle récupère Maxime et me le garde une heure le temps que je redescende.

Je me fais encore cette route que j'adore vraiment commençant à vraiment bien la connaitre.

Je pars faire donc la reconnaissance du départ du stade de Cilaos jusqu'au gîte du Piton de neiges soit 13 bornes, 1500 de D+ ainsi que la redescente vers Cilaos qui fera un total de 20 bornes. La montée par la route forestière par la Roche merveilleuse jusqu'au bas du coteau de Kerveguen est une bonne mise en jambe mais il fait bien chaud. Par contre, la montée de 700D+ sur 2 km est raide comme annoncée. Elle passe très bien, on verra bien quand il restera 80 bornes le jourJ. La montée jusqu'au gîte me rappelle notre trip magique avec Jul il y a déjà 6 mois.

 

Je redescends tranquillement jusqu'au stade de Cilaos avec un mal aux jambes certain à l'arrivée mais content de cette petite sortie.

 

On passe certainement le samedi avec Jul, Marie et Léon mais plus de souvenirs très exacts (c'est le problème d'écrire le dernier mois 11 mois plus tard et de ne pas avoir de photos).

 

Le dimanche, on va pique-niquer avec Wale et Loïc (nos potes de Saint-Denis) et leurs filles Marjane et Frida.

On se pose au début de la route de Cilaos au bord du bras de Cilaos.

 

Après le pique-nique, on va se tremper les pieds dans l'eau pour le plus grand plaisir des enfants.

 

                                              

 

                    

 

   

 

                                                     

 

              

 

                                                          

 

On les quitte vers 15H00 pour une autre mission, aller au stade de Saint-Pierre pour voir le derby entre Saint-Pierre et Saint-Louis.

On s'arrête en chemin pour prendre Omid et Soren à leur case puis pour une petite photo de la coupe de la canne qui change le payasage radicalement. On voyait plus, on voit.... la mer, la montagne, les maisons...

 

                                             

 

 

                                                        

 

Il y a un peu de monde, l'ambiance n'est pas folle et le niveau pas excellent non plus. On passe quand même un train bon moment surtout pour Maxime qui est aux anges.

 

               

 

    

Soren fait son animal en cage pour passer le temps qui est une peu long pour un grand garçon de 2 ans.

On retrouve aussi notre pote du foot, Etienne avec un pote à lui.

 

            

 

                                            

 

Maxime descend des tribunes pour se rapprocher de la pelouse. Ca lui permet de mieux admirer... les arbitres de touche.

Au final Saint-Pierre gagne 1-0 ce qui lui permettra 3 journées plus tard d'être sacré Champion de La Réunion. Malgré ce titre de Champion, il ne joue plus, comme il y a 5-10 ans, la ligue des champions africaines...

On finira la soirée chez Omid et Aurélie à bouffer des pizzas puis vite rentrer pour coucher Maxime.

 

 

 

 

On prend donc ensuite le taxi pour 30 minutes de traversée de l'île pour rejoindre l'aéroport. Ce dernier trajet nous semble familier. On croise de nombreux villages, points de vue, croisements, boutiques qui font maintenant partie de nos connaissances et souvenirs de cette île.
Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:23

On part le lundi, avec un réveil toujours aussi matinal que la veille... , faire une rando familiale pour rejoindre Graviers en longeant la côte.

                                  

La famille motivée et protégée contre le soleil enfin présent. On part vers 9H.

                    

 

Le début de la rando est plutôt tranquille en forêt. Je reviendrai sur ce chemin me faire ma sortie fractionnée le jeudi.

 

         

 

On arrive assez rapidement à la première anse où déjà le ciel s'est obscurci... ça fait au moins un ciel contrasté à défaut de plus belles couleurs dans l'eau.

 

                                                                   

 

On surplombe d'abord la falaise puis on descend au niveau de la plage. On n'a pas vraiment le temps de se poser se baigner car la route est longue. Maxime doit marcher jusq'au bout et arriver pour manger vers 14H. 

 

             

 

On enchaîne rapidement sur l'anse suivante qui est l'e trou d'argent. Le spectacle est plutôt sympathique. 

 

         

 

                                                                 

 

                                           

 

        

 

                                                              

 

Le chemin prend quelques détours vers l'intérieur de l'île où le paysage  est toujours aussi aride. Maxime marche toujours aussi bien. Il est motivé par Astrid avec toujours les même chansons inventées, adaptées, les histoires de voyage. On a abandonné celel du réparateur mais un nouveau jeu est au programme, celui de la devinette d'un objet, personne, animal... l'aprentissage de la hiérarchisation du raisonnement...

Pendant ce temps-là, Raphaël est parfait dans son sac. Il observe, profite et dort selon l'humeur mais jamais pénible.

 

Le ciel est toujours intéressant. Je m'amuse bien.

                             

 

On arrive à la 5è et dernière anse, l'anse Bouteille. Le chemin n'est pas hyper fréquenté, on croisera une dizaine de personne dans la journée.

 

                    

 

On suit encore la côte pour rejoindre petit à petit les grandes plages de sable blanc et la civilisation.

 

                                

 

                                                         

 

                     

 

On se prend une petit averse tropicale. On a quand même le temps de trouver refuge dans une grange. Au bon endroit au bon moment.

 

         

 

                                                          

 

On arrive quand même à trouver quelques couleurs du lagon immense dans cette partie de l'île.

 

                                   

 

On arrive tranquillement à Graviers à 12h30. On trouve un petit resto au bord de l'eau avec du terrain pour se défouler. Raphaël se dégourdit les pattes en courant derrière les poussins. Adorable.

 

                            

 

    

 

                                                       

 

Maxime a remarqué derrière le resto un terrain de foot. On ne manquera pas d'y aller après le repas. 

 

                    

 

On devra même courir pour prendre le bus avant que Maman et Raphaël partent sans nous.

 

                                                  

 

Après un changement de bus et l'attente avec les écoliers qui sortent de l'école, on rentre à la chambre se reposer.

C'est super chouette de se retrouver immerger dans le quotidien des locaux. Ca rappelle d'excellents souvenirs et ça donne envie de repartir une nouvelle fois en famille.

 

                                                   

 

                

 

                                                         

 

On se pose donc dans la chambre. Chacun à sa façon mais on se retrouve rapidement assailli par les enfants.

 

                                              

 

Même s'ils commencent à échanger et s'occuper d'eux.

 

   

Le soir on fait plus ample connaissance avec Elsa qui est sage femme formée à Bordeaux qui bosse à Mayotte qui est en vacances avec ses parents qui vivent dans le Pays Basque à Côté de Louhossoa. Tout le monde est adorable, nous sommes que nos 2 familles. C'est bien sympa.

 

 

Comme le mardi, le ciel est toujours gris. On part le mardi à l'ouest à la réserve de tortue de François Leguat. Ils ont réeintroduit des tortues des Seychelles. Appelée l'île aux tortues, elles ont tout été décimées sur l'île.

Comme on est levé tôt, j'en profite pour aller courir 2-3 Heures et refaire le trajet que l'on a fait il y a 2 jours jusquà Gravier et revenir à Saint-François par l'intérieur. Un peu vallonné. Parfait pour l'entraînement et très sympa de croiser les gens partir au travail. Je regrette juste de ne pas avoir l'appareil photo.

 

On a pris un taxi via la guest qui reviendra nous chercher après la visite. C'est bien plus pratique, ça évite de prendre 3 bus et on rentrera plus vite pour manger vers chez nous. en plu, ça vaut pas grand chose.

 

Les enfants sont un peu impressionnées au début mais sont ensuite aux anges.

 

            

 

Comme à chaque fois, c'est impressionnant. A la fois massif et fragile car lent mais toujours aussi primitif. J'ai toujours la sensation de revenir à l'époque des dinosaures.

 

                                                   

 

Après les poussins, Raphaël coure après les tortues.

 

 

Dans la réserve, pendant la visite guidées, on fait une peu de spéléologie enfantine. Ca amuse beaucoup Maxime qui joue avec ma frontale.

 

                                           

 

Le guide autorise les enfants à monter sur les plus grosses tortues pas encore assez lourd pour leur casser leur colonne vertébrale.

Maxime semble rassuré et en confiance. Photo trompeuse...

 

                   

 

Au milieu des plus grosses et plus vieilles tortues, je m'éclate à prendre les détails de ces êtres hors du temps.

 

                        

 

                                                

 

                

 

Dans mon thème, les cohabitations des animaux.

 

                                                     

 

                    

 

La doyenne du parc.

 

 

 

Maxime qui essaye de donner une feuille à mademois

                                                     

On comptait découvrir un autre petit resto à Saint-François mais il est fermé.On se retrouve encore à la gargotte à poissons che Solange et Robert. On rajoute à la papaye verte et poisson une saucisse en apéro tout aussi excellente.

Le poisson est toujours aussi parfait. Cuit au feu de bois et au final, il est  fondant. Un art.

 

                  

 

On en profite d'être à côté pour rentrer faire la sieste. La fin de journée est très peinarde. On profite à fond d'être tous les 4.

 

                

 

 

Le mercredi le réveil est tout aussi matinal vers 5h30. On arrête de s'énerver, on accepte, on se résigne. On aura perdu cette bataille... En même temps le soir on se couche tôt.

On part marcher cette fois-ci vers le Nord vers la pointe Coton.    

 

                                                       

La marche ne va pas être longue, une grosse heure à marcher sur la plage.

 

      

Encore une fois, il fait beau mais c'est nuageux empêchant le soleil de jouer son rôle de machine à contraste.

 

                                          

 

        

 

On arrive donc à la pointe Coton où l'on se pose à la plage. Raphaël finit sa sieste avant de partir se jeter à l'eau avec toujours autant de plaisir. L'eau reste quand même plutöt fraiche. Je ne m'y trempe pas les pieds.

 

                                                   

 

      

 

 

                                             

 

En arrivant à la plage on avait passer commande dans un petit resto de plage qui vient nous livrer sur la plage dans un charmant panier.

 

                                             

 

Le cadre est idyllique au bord de la plage sur une table. Parfait. Sauf qu'en fait le repas est vraiment pas terrible, le poisson est sec et le riz dégueulasse. Grosse déception.

 

                                       

 

Le point positif est que pendant le repas, les nuages ont émigrés vers d'autres horizons et le soleil a refait son apparition.

 

                                                 

 

Astrid et Maxime rentrent en bus jusqu'à l'hôtel pour qu'ils puissent faire la sieste. Avec Raphaël, on refait le chemin en sens inverse pour enfin profiter des couleurs du lagon.

 

                                      

 

   

 

Je m'éclate à enfin faire des photos de cartes postales.

 

                                                             

 

Avec le soleil, ça change tout.

 

 

                                                                

 

Je refais les même photos qu'à l'aller mais ça pète bien plus.

 

        

 

                                     

 

   

 

                                                         

 

Raphaël ne s'endort absolument pas, il doit profiter autant que moi. D'autant plus que l'on croise des moutons sur la bord de la plage. Bien entendu, il est aux anges de voir tous ces animaux.

 

      

 

                                                

 

       

 

                                                                   

 

On arrive tranquillement à la guest. On couche Raphaël puis on traine sur la terrasse bouquiner.

 

         

 

Après les siestes, on repart à la plage profiter des derniers rayons et bien entendu jouer au foot.

 

                 

 

                                                          

 

           

 

 

On organise pour le jeudi une excursion bateau vers l'île aux chats. Un 4*4 vient nous chercher directement à la guest. C'est la fête les enfants montent sur nos genoux, il n'y a ni siège auto ni ceinture. Il n'y a pas non plus une grande circulation sur les routes.

On prend la route du centre puis on descend vers Port Sud-Est. La descente vers la côte est superbe où l'on dominetout le lagon du sud de Rodrigues.

                           

                                                        

 

    

Petit à petit le ciel se couvre. On va rejoindre le bateau à pied car c'est marée basse. On se croirait sur le Bassin. On part sur le bateau avec le chauffeur, sa femme et sa soeur. 

 

   

 

                                                          

 

Ils nous sortent une canne à pêche où Maxime s'y essaye sans réussite.

 

        

 

On croise quelques vrais pêcheurs traditionnels.

 

                                             

 

On fait une pose snorkeling sur le site nommé l'aquarium qui porte parfaitement son nom. On descend tous les 2 pendant qu'ils nous gardent naturellment les enfants. Maxime a bien essayé de venir avec nous avec son masque tuba mais avait peur. Faire du snorkeling quand on a pas pie, ça  l'a impressionné et ça le change de la Réunion au bord de la plage.

Pendant ce temps là, le mec du bâteau part faire de la pêche sous-marine pour nous ramener un petit homard pour notre déjeuner. Classe.

Raphaël reste sagement sur le bateau.

On arrive sous une averse à l'île aux chats, où l'on se réfugie sous une bâche tendue à la va vite. Une fois finie, on part vite fait à la découverte de l'île qui n'a rien d'extraordinaire et en plus il y a du vent .

 

                                               

 

     

 

                                                  

 

Pendant ce temps-là, on nous prépare au feu de bois notre homard et des grillades plus classiques poulet mariné, saucisses.

 

            

 

                                                               

 

On reprend les flots pour rejoindre l'île Hermitage et gravir les quelques décimètre pour avoir une petite vue.

 

 

                                                

 

 

En redescendant et malgré les nuages gris qui habillent Rodrigues, la petite famille prend un bain histoire de se défouler.

 

                                                                      

 

                              

 

        

 

On part ensuite affronter les nuages et la pluie pour rejoindre les côtes. C'est assez humide mais ça fait bien rire les enfants et Astrid n'est pas trop inquiète... on est dans le lagon et proche de la côte.

 

                                              

 

Le retour en taxi vers la Guest est hyper sympa avec des ambiances et lumières dans un environnement nuageux génial. J'ai juste la flemme de fair arrêter la voiture pour prendre des photos. je le regretterai un peu.

 

Le vendredi, on décide de louer un taxi-minibus avec Elsa et ses parents pour la journée afin de faire le tour de l'île avec arrêt à la demande.

 

                                                           

A défaut de zourite qui sèchent sur le bord de la plage (Chasse fermée, on est quand même un peu dégoûté) on trouve des saucisses sur le bord de la route.

 

         

 

                                         

 

Voici notre mini-bus, une fois de plus les enfants sont sur nos genoux pour leur plus grand bonheur.

          

 

                                                          

 

Je fais quelques photos de l'intérieur de l'île avec toujours mon petit regret de ne pas en avoir pris hier soir...

 

    

 

                                            

 

On reprend la même route que la veille pour descendre vers Port Sud-Estmais cette fois*ci avec le soleil.

 

      

 

                                                  

 

On fait donc une longue pause pour admirer ce grand lagon et ses superbes dégradés de bleus.

 

                                                       

 

           

 

                                                               

 

        

 

Arrivés au niveau de la mer, on suit toute la côte Sud. La circulation est toujours aussi rare

                                 

 

 

A marée basse, on se croirait même au Mont Saint-Michel.

 

                                                               

 

       

 

                                                  

 

       

 

                                                          

 

Un petit village paisible au coeur du Sud de l'île.

 

    

On a des fois l'impression qu'il y a plus de bêtes que d'hommes. Raphaël est aux anges.

 

                                                       

 

Arrivés presque au bout de la côte Sud près de la caverne Patate (que l'on ne fera pas, pas sûr qu'il y ait un grand intérêt), on aperçoit de nombreuses embarcations typiques de pêcheurs navigant 

 

    

 

                                                                   

 

                             

 

                                                            

 

Pendant que je cours sur la plage pour faire mes photos sur le bon timing, Elsa s'exerce au Base-Ball avec Maxime.

 

    

 

                                         

 

    

 

A la plaine Corail (carrière de Corail), Raphaël trouve son bonheur avec les moutons et Maxime avec une cage de foot. Heureusement que l'on avait amener un ballon...

 

                                            

 

On fait notre pause déjeuner dans un petit resto à La Ferme pour manger des carry.

 

          

L'ancien pape était venu en visite en 1989, il a hérité d'une rue.

 

                                          

Une particularité des bus locaux est leur décoration peinte avec plus ou moins de réusii

 

                 

 

Sur le parking, un revendeur de poisson à l'arrière d'une camionnette.

 

                                    

 

     

 

On part ensuite vers la plaine Mapou qui nous à l'air bien sauvage. On va donc à sa découverte. C'est chouette car on est tous dans le même esprit de visite. On se pose à la fin du chemin et on part se balader à pied.

Raphaël a rapidement adopté nos rencontres de voyage. Il n'est vraiment pas sauvage.

 

                                             

 

Il existe pas mal case en toles que je trouve super esthétiques surtout avec le soleil.

 

                                  

 

         

 

                                              

 

Les plages ont changées par rapport au Sud. Le sable a disparu, des caillous les ont remplacés.

 

    

 

                                                             

 

          

 

                                           

 

Au bout d'un chemin, on tombe sur un petit port où les pêcheurs rentrent de leur journée sur leur petites embarcations voiles encore tendues.

 

    

 

                                                

 

Encore un moment magique de voyage. Après avoir accostés, ils présentent leur pêches aux revendeurs. On assiste aux négociations et échange d'argent toujours fait plus ou moins discrètement. 

 

               

 

                                                          

 

Des petits poissons ou un poisson perroquet sur le marché du jour.

 

    

 

 

                                                   

 

On continue d'assister au spectacle paisible de cette fin de journée avec bonheur.

 

         

 

 

                                                             

 

       

Les familles repartent tranquillement à pied. De notre côté, on repart également  vers notre mini-bus en profitant des contrastes de cette île plutôt aride sur ce côté-ci.

 

                                                     

 

    

 

                                                 

 

On fait une dernière pause vers e pointe du diable puis le temps se couvrent. La journée commence aussi à être longue. On prend donc le chemin du retour vers Port Mathurin puis Saint-François. La route jusqu'à Port Mathurin n'est pas exceptionnelle avec beaucoup de mangrove , une côte beaucoup moins jolie.

    

 

Il existe pas mal de petites boutiks colorées dans l'île.

 

                                         

 

      

Tous fatigués de cette longue mais superbe journée, on reste tranquillment à la guest jusqu'au soir. On fait nos adieux à Elsa et ses parents avec qui on aura passé d'excellents moments. En espérant les revoir à l'occasion dans le pays basque. (Ecrivant ce blog avec beaucoup de retard, Elsa viendra nous faire un coucou sur bordeaux et on la croisera au détour d'un bar quekques mois plus tard à Bayonne pour la fête du Jambon...)

 

On part en Bus le samedi vers Port Mathurin pour voir le marché. La partie fruits et légumes est clairement colorée.

                                         

 

            

 

                                                             

 

Il y a une grande partie du marché à l'intérieur ce qui rend les photos plus compliquées mais il fait aussi plus frais.

 

                                          

 

Raphaël fait les poubelles de compost.

 

                                                            

 

                      

 

Les légumes ne sont pas des plus exotiques, heureusement que les locaux sont là pour éviter que l'on pense qu'on est aux Capu.

 

       

 

                                                          

Un des objectifs du jour était de trouver un souvenir pour Maxime. Elsa lui avait donner un petit billet pour qu'il se l'achète. Pour son plus grand bonheur, il se trouve ce petit kayamb et cette magnifique poupée...

                     

 

Je continue à faire le tour du marché où je demande à cette belle tête de le prendre en photo devant ses confitures.

 

                                                                   

 

Après le marché, on va se balader dans les rues de cette petite capitale. L'affiche qui confirme la facheuse fermeture de la pêche aux zourit.

 

                                         

 

         

 

Les échoppes qui ici ne sont pas sponsorisées par la Dodo mais par la bière mauricienne Phénix.

 

    

 

Après un petit tour dans l'église on se fait la rue principale de Port Mathurin.

 

     

 

                                                                    

 

On se fait une pause dans LE supermarché de la ville pour s'acheter un Yop. Un peu de fraicheur lactée ça fait du bien à tout le monde. Les enfants se font des vacances sans yaourts. Heureusement qu'il y a le lait du matin.

 

      

 

Après l'église locale, la mosquée.

 

               

 

Sur le parking des bus, on croise de nouveaux revendeurs de poissons.

 

 

Le retour en bus sur nos genoux se passe tranquill ment.

 

   

 

                                           

 

   

 

Raphaël est passionné par tous les animaux qu'il aperçoit.

 

                                            

 

    

 

Comme à chaque fois, je suis ébahi par la route avant la dernière descente de Saint-François. Un régal de couleurs. Les conditions sont enfin parfaite pour faire cette photo. Le bus qui va jusqu'à la pointe Coton nous a posé à l'intersection pour que l'on rentre à pied.

 

             

 

On se pose encore une fois déjeuner dans notre gargotte préférée. On a préparé de la semoule pour nourrir les enfants. Pour nous c'est toujours poissons grillés.

 

            

 

Avant de partir faire notre sieste tardive, Astrid et Maxime partent prendre un bain au pas de course.

 

                                           

 

Je pars tôt le dimanche pour me faire une sortie. Il faut bien s'entraîner pour le trail Bourbon qui approche à grand pas.

Je pars à Port Mathurin en courant en longeant la côte au programme 13 bornes.

Je pars jusqu'à la pointe coton que je commence à bien connaitre puis je tente ensuite de rejoindre la rivière banane.

        

 

Il n'y a en fait aucun chemin à part celui des moutons. Je galère quelques fois pour arriver à trouver des portions courables. Il est impossible de longer le bord de mer car trop accidenté et trops de rochers.

 

J'arrive quand même à Rivière Banane où tout le monde s'affère. C'est un gros week-end sain, il ya de nombreuses comminions sur l'île.

 

    

 

Certains sont en cuisine, d'autres partent à la cérémonie.

 

                                              

 

A partir de là, je retrouve des plage de sable fin, plage

de Baladirou, où je peux bien courir et avancer. Ca fait du bien de ne plus galérer à trouver le meilleur chemin.

 

     

 

A partir de Grand Baie, je ne peux plus suivre la plage. Je suis la route goudronné jusqu'à Port Mathurin.

 

         

J'ai quand même mis 2h30 pour faire le trajet aller, je me sens pas me refaire le trajet retour. Je me le ferai en bus. Il faut juste que je l'attende une demi-heure.... c'est dimanche.

J'en profite pour aller retirer du liquide et voir le camion-sation-service mobile. Un service unique, jamais vu ailleurs.

 

                                    

 

Je profite encore une fois de la descente vers Saint-François.Je l'adore.

 

                    

 

Je rejoins tout le monde sur la plage. Rapidement un bâteau de pêcheur arrive sur la plage. Une palette de couleurs tapisse le fond du bâteau  à notre plus grand bonheur.

 

       

 

                                    

 

Après avoir admirer les poissons et les pêcheurs, tout le monde reprend ses activités: jeux de sable, lecture, baignade et bien sûr match de foot et de tennis.

 

    

 

                                              

 

     

 

                                                  

 

                                   

 

Comme à La Réunion, les arbres sur la plage nous procurent des coins d'ombre bien agréables

 

   

 

                                          


Raphaël toujours aussi fan du sable, à toucher, sentir, manger...

 

                           

 

    

Les amours dans leur superbe cape de bain, extrêmement pratiques.

 

Pour notre dernier repas chez Solange et Robert, on se fait plaisir en se prenant des homards. Bien plus cher que le reste mais quel délice avec toujours une cuisson aussi parfaite.

 

    

 

Saucisse, salade de papaye verte, pain aillé et homard, tout ça les pieds dans le sable. Exquis.

 

                           

 

 

     

 

Après un dernier tour à la plage, direction la sieste. On fait ensuite toutes les valises car on quitte Rodrigues demain matin.

Le soir, étant donné que nous sommes les seuls dans la guest, nous sommes invités avec les propriétaires au repas de communion de la fille d'une cuisinière. Un peu gêné mais ravi de l'opportunité, on se joint à eux.

La cuisinière adorable a même pris le temps de mijoter une petite purée pour Raphaël. Ce goujat n'en voudra même pas.

 

       

 

                                              

 

       

 

L'ambiance ets vraiment très calme, je crois qu'il faudra attendre que l'alcool rentre en action pour que ç a se débride. On sera parti d'ici là.

 

      

 

Le repas est frugal. On manger a un gros plat de riz cantonnais à la rodrigaise avec du poulet.

Le propriétaire de la guest fatigué voudra rentrer. Bien entendu, on le suivra. C'est difficile de s'intégrer en tant qu'étranger à ce genre de fête. En allant dire aurevoir, on s'aperçoit que le repas est loin d'être fini puisque d'autres plats attendent en cuisine.

 

On offre quand même notre cadeau, un petit sac, et on remercie chaleureusement la maîtresse des lieux de nous avoir convier à cette reception.

 

                           

 

 

 

 

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:03

Le mardi en repartant de Bois d'Olive, je passe par le chemin Badamier pour descendre faire des courses en ville.

Je fais quelques poses photos. Je suis toujours impressionné par le travail des béliers, petits oiseaux jaunes.

                  

 

La vue sur l'entrée du cirque de Cilaos est parfaite.

 

                                  

 

et les champs de canne en prmier plan.

 

      

 

Le mercredi, je vais de nouveau courir. Maxime adore arborer les médailles que j'ai gagné. Plus c'est doré et plus il aime...

Il gagne aussi ces médailles lors de ses courses imaginaires en montagne, des fois nocturnes.

 

                           

 

Un des rares matins où j'amène Maxime à l'école, je pense à prendre l'appareil photo pour immortaliser ce trajet mirifique. J'ai essayé de profiter de ce panorama à chaque fois que je faisais ce trajet en me disant que ça sera l'un de mes plus grands regrets.

La vue sur le Grand Bénare, le Taïbit et le Dimitile. Génial.

J'ai essayé également de faire prendre conscience à Maxime de la beauté de ce trajet.

 

                

Et en plus, au plus grand bonheur de Maxime, on croise des tracteurs, en cette période de coupe de la canne.

 

                                         

 

     

 

Je profite du temps magnifique pour aller faire une session photo du champs d'ananas au bout de ligne Paradis.

 

                                          

 

         

 

Le vendredi, on prépare activement les bagages car on part demain pour 10 jours de vacances à Rodrigues en famille tous les 4. Ca va être parfait.

 

On part donc le samedi matin tranquillement après le petit déjeuner pour prendre l'avion à Saint-Denis à 12h30. On laisse la voiture en gardiennage dans agence de loc de voiture de l'aéroport pour 70 euros. Le bon plan, notamment pour le retour.

 

                                            

Le vol est court, il dure 45 minutes où Raphaël est adorable.

L'arrivée à MAurice est super dégagée ce qui nous permet d'admirer ses sommets et ses lagons.

 

                                     

 

        

Pendant nos 3 heures et demi, on sort du batiment de l'aéroport pour manger dans resto bien local

 

                                         

 

Après une petite sieste de Raphaël dans le Mandouka, on est parti en bus vers notre aéronef à hélices. On admire encore les sommets mauriciens qui donnent ben envie d'aller y courir.

 

        

 

      Maxime monte dans son petit jet privé

 

                                    

 

Arrivés à 18h30 à Rodrigues, on récupère nos bagages.On trouve rapidement notre Taxi qui nous attend pour nous emmener à Saint-François au gîte chez Claudine et Bernard. Pour traverser l'île, on mettra 3/4 d'heure. Dans la nuit, on croisera quand même nos premières vaches et cabris.

On est attendu par nos hôtes et les autres clients pour le repas. Notre chambre est très grande avec un balcon. Maxime a un petit lit dans un coin et Raphaël un lit parapluie dans un autre coin.

 

Le dimanche est très matinal a 5h30... Il fait jour dans la chambre, il n'y a pas de volet à la baie vitrée. Raphaël se réveille, voit sa mère à 2 mètres de lui et donc réveille son frère.... On a beau s'énerver... Raphaël ne veut plus dormir. Il faut rester discret pour les voisins, le petit déj est servi à partir de 7h00.

Après le petit déjeuner, Maxime est dans sa période pain beurre sucre et painbeuure chocolat en poudre, nous partons découvrir la palge de Saint-François situé à 100m du gîte. Juste une petite route peu fréquentée à traverser.

 

                                                

 

Le temps est plutôt couvert. Le grand soleil n'est pas là. Du coup les couleurs de lamer sont beaucoup mons éclatantes. La plage est super agréable avec des arbres et de l'herbe pour se mettre à l'ombre.

 

                  

 

On profite tout de même avec un premier bain pour Astrid et Maxime très motivés.

 

                                                  

 

Je crois que Raphaël veut les rejoindre.

 

    

Il faut d'abord descendre la grande dune...

 

                                           

 

... pour rejoindre son frère...

 

     

 

... et enfin les bras de sa mère pour batifoler dans les eaux rodriguaises.

 

  

 

                                              

 

Le retour de la nymphe tant attendu.

 

 

Je pars ensuite avec Maxime voir ce que fait le pêcheur. Il est entrain d'écailler un poisson perroquet dans le lagon. Ca me rappelle Tahiti où l'on faisait la même chose. On récupère des écailles bleues pour la bîte à trésor de Maxime.

 

     

 

                                             

 

Le midi, on se pose chez Solange et Robert. Sous une petite cahute, ils cuisinent du poisson, des saucisses et de la langouste au feu de bois. Le tout est accompagné d'une salade de papaye verte fraîche et du pain grillé tartiné de crême à l'ail. Un bonheur.

 

                    

 

Le pêcheur que l'on vient de croiser est Robert que l'on avait déjà croiser entrain de ramasser des papayes dans l'arbre. Ca devendra notre cantine. On y mangera pratiquement tous les jours sauf le lundi où c'est fermé.

 

Après le repas, tout le monde rentre pour une sieste bien méritée.

On ressort rapidement vers 17h00 avant que le soleil se couche pour faire un foot sur l'herbe. Etant à l'est, pas de coucher de soleil et le soleil disparaît vite derrières les hauteurs.

 

 

L'apéro est servie à 19h00 puis on passe à table vers 19h30. On fait en sorte de coucher Raphaël à cette heure-ci. Les cuisinières du gîte nous préparent des purées tous les jours pour Raphaël. Maxime mange rapidement puis va aussi rapidement au lit.

On reste à discuter avec les autres clients et le patron qui mange tous les jours avec nous. Bien pratique pour discuter des sites à faire et de parler de l'évolution de Rodrigues. Ca fait au moins 30 ans qu'il est là. Sûr que ça a du bien changé.

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 10:52

 

Je bosse à mi-temps en maison de retraite pour les 2 semaines qui viennent.

Le soir, Astrid profite de mon arrêt du foot pour danser jusqu'au bout dela séance. Je pars quand même rejoindre les potes après avoir manger et appeler les potes en métropole dont Maxou que je n'avais pas eu depuis des plombes.

J'arrive vers 22h30 et les portes sont déjà fermées. Ca se voit que ce n'est plus les vacances, il n'y a plus que les habitués. Personne n'entend son téléphone à l'ntérieur. Tant pis, je change de plan et vais voir Guillaume. On passe le temps à discuter et jouer au Yam's  jusqu'à très tard. J'adore ces moments.

 

Le mardi, Astrid et Agathe profite que le volcan soit toujours en éruption pour y partir dans l'après-midi. Elles restent bien bloquées dans les bouchons du Tampon mais après tout roule. Plus aucun embouteillage pour monter au volcan.

Le spectacle est toujours hallucinant avec en prime une pleine lune pour éclairer le tout et rajouter un détail au tableau.

 

               

 

                                            

 

La coulée est toujours impressionnante mais reste transversale sans jamais prendre les grandes pentes. Par contre la cheminée principale forme un cratère de plus en plus important qui aura certainement un nom à l'arrêt de l'éruption. On pourra le distinguer la prochaine fois que l'on y retourne.

 

           

 

Ca sera notre dernière éruption, 4 dans l'année, toutes magiques. Exceptionnel.

 

Je profite de sortir tôt le mercredi midi pour aller me faire une session de fractionner au milieu des champs de canne en côte. C'est toujours aussi beau et épuisant.

Super Tatie Méla est allée récupérer Maxime à l'école.

 

                                  

 

Après l'école, le jeudi, on fait un atelier créatif en famille.

Astrid aide Raphaël à faire sa première peinture aux doigts...

 

          

 

.... puis au pinceau.

 

                              

 

Maxime fait un monochrome rose

 

         

et moi je retouche mes photos pour essayer d'avancer le blog et donner les photos du spectacle de fin d'année à la maîtresse de l'an dernier.

 

Raphaël fait tout pour voir ce que l'on voit.

Vue d'en bas

                         

 

Et d'en haut.

 

         

 

Après la sieste de tout le monde, on fait une session de frisbee. Maxime se débrouille encore une fois super bien.

 

                                              

 

Raphaël escalade le portail pour faire son curieux et scruter les passants ainsi que les chiens.

 

         

 

Le samedi matin, on part au marché pour qu'Astrid aille acheter des petits cadeaux pour on retour en métropole dans 15 jours. On y retrouve Marilou et Léon.

 

Le dimanche après le petit déjeuner,on part à l'ermitage profiter de la plage. Le temps commence tout doucement à se réchauffer et le vent se fait rare.

Maxime commence à bien jouer au Playmobil's mais on ne peut pas dire pour le moment que c'est un grand fan.

 

      

 

                              

 

Les Souss sont partis à Madagascar pour essayer d'aller voir les baleines.

 

                                               

 

     

Les enfants sont super contents de se baigner. Moi, je reste peu, je la trouve un peu fraïche.

 

                                   

Marie et Léon nous ont bien sûr accompagnés. Julien nous rejoindra uniquement pour manger. Il commence ses 3 mois galère de Master 2.

 

        

 

                                           

 

Raphaël fait son aventurier pieds-nus sur les petites boules de filaos, mais ça n'a pas l'air super agréable.

 

        

On fait un pique-nique zoreille avec des restes et des samossas et autres fritures qu'on va acheter.

 

                             

 

Maxime qui n'aimait pas les glaces en arrivant à La Réunion, à l'air d'avoir chanfer de goût.

 

       

Comme ça lui arrive de se réveiller de la sieste et de voir son papa jouer au Yam's avec Guillaume. Il veut tout naturellement y jouer. On adapte les règles et il s'éclate.

 

                                      

Le petit s'éclate aussi à mener sa vie et explorer le monde.

        

 

Après le Yam's et le rugby, on se metà jouer aux raquettes avant de reprendre le foot.

 

                                  

 

Pour Raphaël, les jeux sont moins variés mais autant de joie et auncun ne veut partir malgré les grosses fatigues. Un, deux virages et tout le monde dort....

 

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 09:18

Le lundi après l'école, Maxime invite Sacha à passer à la maison pour jouer ensemble.

                   

Le soir avant de partir au foot, Guillaume me dit que le volcan a encore pété... (4è fois de l'année). Je me fais quand même la session foot. C'est la dernière fois que j'y vais car après je préfère me reposer et éviter les blessures.

Même si Raphaël commence une belle bronchiolite, Astrid me laisse y aller avec Sous et Guillaume.

On part donc juste après le foot vers 22H00. On roule parfaitement jusqu'à Bourg Murat et on commence à être bloqué au début de la route forestière. Plutôt bon signe, ça a l'air de mieux rouler par rapport il y a 1 mois.

Sauf qu'en fait, les gendarmes font un barrage et orientent les voitures dans une boucle avant de pouvoir grimper au compte goutte. On mettra 2h30 pour monter au parking de Foc-Foc. L'organisation s'améliore d'éruption en éruption. Même si la boucle est galère, il n'y a aucun bouchon dans la montée et le parking est pratiquable. Ils ont même déja monté le poste médical avancé. Chapeau.

On marche d'un très bon pas pendant 3/4 d'heure pour se rapprocher du Piton de Bert et avoir la coulée dans l'axe.

Le spectacle est rapidement hallucinant une fois de plus. Même cette fois-ci, la coulée est beaucoup plus importante faisant des rivières de lave. 

                                   

Comme pour toutes les éruptions, les fontaines sont très nombreuses avce des hauteurs  grandioses.

           

 

                                               

 

On ne se lasse pas du spectacle. C'est génial.

 

         

 

On presse également le pas car il commence à se faire bien tard et il faut encore rentrer à Saint-Pierre. On rentrera à 5h00 du mat.

 

Naturellement le mardi, c'est repos à la case avec Raphaël dans les pattes.

 

Maxime s'éclate sur sa "tablette". Quand il est content de ses dessins, il nous demande de les prendre en photo.

                               

Raphaël expérimente pour la première fois les Pom Potes. Il veut manger tout comme son frère. Il s'en sort très bien.

                                                    

 

Le jeudi, on part de nouveau à Saint-Louis. Je m'arrête enfin à la mosquée pour prendre quelques photos.

          

 

Comme il fait encore un peu frais avec le vent pour aller à la plage, on profite à fond de la ludothèque.

 

   

Raphaël n'est pas très original dans ses occupations mais il s'éclate.

 

                                           

Comme régulièrement, Marie et Léeon nous y rejoignent et on fnit à manger chez l'un ou l'autre un carry à emporter.  Parfait.

 

                

 

Le vendredi après l'école du matin et le repas, je pars avec les 2 enfants à Cilaos passer le week-end. Astrid bosse jusqu'à samedi midi, elle nous rejoindra directement en bus.

On s'est organisé un week-end  avc les 3 familles là-bas car dimanche je fais la Cimasarun, une course de 53 km et 4000m de positif. Julien devait la faire avec moi mais avec sa périostite de ces derniers mois et son master, il abandonne tout projet sportif dont le trail Bourbon.

 

Le gîte que Marie a trouvé est super sympa avec une superbe vue et dans Cilaos.

 

               

La soirée est bien sympa et tranquille.

 

Le lendemain, on part tous marcher vers Bras -Sec où on était allé il y a 15 jours.

 

                                        

Les enfants marchent tous super bien en se motivant mutuellement.

 

        

 

                                   

 

         

La vue sur le clocher de Cilaos et le Grand Bénare est toujours aussi dégagé.

 

                                     

Il faut un peu plus de motivation pour le retour. Raphaël se fait bercer. On rentre à la maison pour se faire un barbec le midi.

          

 

                                                   

 

Astrid nous rejoint pour manger. Je profite de l'après-midi pour aller réserver et payer mon gîte pour le trail de Bourbon.

Le soir, on fera des bonnes carbo et à 22h00 je pars au lit car le départ est à 5h00

 

 

Je me lève donc à 4H00, après une nuit plutôt bonne et profonde. Le trajet tout seul dans le froid et la nuit de Cilaos pour rejoindre le stade ets bien tripant.

Le départ est plutôt impressionnant. Dans 2 mois, on verra... comment on sera.

Je pars à bonne allure jusqu'au pied du Taïbit. La montée et la redescente se font plus rapidement que ce que j'avais prévu. Pourtant j'ai essayé de me freiner.

On remonte tranquillement jusqu'au col des boeufs où on se retrouve dans le froid et le brouillard. Après une pause rapide à la plaine des merles pour prendre un petit ravitaillement, je repars en courant sur un rythme tranquille au milieu d'un petit peloton. Très agréable descente même si la fin et l'arrivée à Hell-Bourg se font attendre.

 

                            

J'arrive à Hell-Bourg, largement dans mes temps (environ 6h00 de course). Une bonne pause, un coup de téléphone à Astrid et à Guillaume qui doit me rejoindre au gîte du  Piton pour faire la descente avec moi.

J'entame la montée plutôt frais après le gros ravitaillent soupe. Mais la montée et notamment la 2è moitié sont un calvaire. Je suis obligé de m'arrêter à 3 ou 4 reprises pour me reposer. J'ai plus d'énergie.

J'arrive finalement au croisement. Il me reste la dernière partie plus facile mais bien chiante dans les nuages et le crachin. La merde.

J'arrive 3h00 plus tard enfin au gîte du Piton. J'ai le bonheur de voir Guillaume et Jul qui m'attendent dans le froid. Merci les potes.

 

Ca me redonne pas mal la pêche sur la descente. Ca m'aide aussi à me motiver pour trouver les dernières forces notamment dans la Roche Merveilleuse.

 

Pendant ce temps, les enfants, Sous et les filles nous attendent à Cilaos

                                       

               

                                         en mangeant des glaces

 

                                      

                                                         en faisant des acrobaties

 

                       en étant sages

 

                          

                                       en encourageant les coureurs

 

 

                           

                                   Enfin super papa arrive avec ses super potes.

 

         

                                    

Trop bon de voir tout le monde à l'arrivée

 

       

 

                                     

Quel bonheur de passer la ligne d'arrivée avec Maxime et qu'il reçoive une médaille de plus.

 

                                             

 

             

Au final, 10h27 pour faire 53 bornes et surtout 4000m de D+. Je suis très content. Je m'étais fixé comme objectif entre 10 et 11h. Contrat rempli. Juste un peu déçu d'avoir craqué dans le Cap anglais. Il faut peut-être partir moins vite mais c'est pas facile.

Mon estomac n'a absolument pas envie de manger le rougail saucisse proposé, je m'arrête à Mare à Jonc pour me prendre un croque-monsieur et des samossas.

Astrid conduit sur la descente et le soir c'est au dodo direct, je bosse le lendemain.

 

                         

 

 

 

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 09:17

On profite du lundi, dernier jour des vacances scolaires, pour de nouveau aller à la ludothèque.

On teste encore de nouveaux jeux avec un jeu de pompier,batapuzzle, piratak et pic-pirate

 

              

 

                                         

 

            

                                               

 

            

 Le lendemain, la rentrée se passe parfaitement. Il change de maitresse. Il retrouve des anciens copains de sa classe (Luis, Emilie, Emmanuel...). Il y retrouve Sacha, le voisin et se fait plein de nouveaux copains comme Zoé avec qui ils seront inséparables lorsque j'irai le chercher.

Astrid le pose sans aucun problème, comme s'il n'y avait pas eu de grandes vacances.

 


Je profite de mes journées tranquilles à garder Raphaël pour me reposer et voir pas mal Guillaume. Il passe régulièrement le midi pour se faire un Yam's pendant que Raphaël dort.

On se fait aussi de sessions nocturnes où on tchatche et joue au Yam's tard dans la nuit. Une excellente rencontre de ce séjour à La Réunion.

Ce soir-là, on se fait une sortie photo à la Balance de St-Pierre. C'est bien difficile à prendre et le résultat n'est pas forcément à la hauteur des espérances.

 

        

 

                                          

 

Après la sieste du vendredi après-midi, j'emmène les enfants dans leur magasin préféré: Décathlon. Raphäel est en transe devant ce mur de ballons multicolores.

 

         

Maxime se fait une session de pénalités avec le Tee pris dans les rayons.

 

                                    

 

Le samedi matin, on part en famille de nouveau passer la matinée à Décathlon sur les terrains de sport. On joue au foot et au volley

                        

L'après-midi, les conditions étant réunies, on fait un test grandeur nature du cerf-volant que l'on avait construit.

          

Astrid le jette en l'air et Maxime court le plus vite possible. Il est tout heureux.

 

                                      

 

                

 

Je profite de la belle journée de dimanche pour aller visiter le cirque de Salazie et plus particulièrement Hell-Bourg ainsi que faire du repérage pour la Cima (la semaine prochaine) et le trail bourbon.

Julien profite de mon trajet matinal pour que je l'amène à Sainte Suzanne. Il vient pour acheter sa moto qui lui servira à faire ses trajets quotidiens St-Pierre - St-Denis pour son Master 2.

                                  

 

Je m'arrête aux détours des coins sympas.

 

                                    

Le piton des neiges est splendide, ça me donne des fourmis dans les jambes.

                                          

Je fais une nouvelle pause photo à Salazie

         

et ensuite à Mare poule au pot où l'on admire le Brochard, la Roche Ecrite derrière et le Cimandef sur la gauche.

 

                            

 

Je me gare à Hell-Bourg pour ensuite me balader tranquillement dans le village.

 

      

 

                                             

                                                                        Le piton des neiges

 

         

Les vieilles grandes cases ne sont pas très nombreuses mais très bien rénovées et entretenues.

 

                           

 

         

 

                                    

Le chouchou est toujours aussi envahissant, il en recouvre les toits.

 

          

 

                                          

De nouveau le piton des neiges et dessous un petit kiosque avec vue sur le Cimandef et la Roche Ecrite.

           

 

Après ce petit moment touristique, je me gare au stade et j'enfile mes chaussures pour me faire la montée du Cap Anglais jusqu'au Gîte du Piton des Neiges.

J'essaie de faire la montée pas trop vite, histoire de men souvenir et d'avoir des temps de passage pour la semaine prochaine. En chemin, je croise Wale et Loïc qui redescendent du Piton. C'est bien bon de les voir ici. La Réunion esr vraiment une petite île.

 

Je trouve la montée un peu longue malgré tout et interminable entre la bifurcation et le gîte avec beaucoup d'eau et des cailloux absolument pas agréable à faire.

 

Le redescente vers le gîte de Bélouve se fait dans la bouillase et sous la bruine malgré la qualité de l'aménagement par l'ONF notamment des grandes passerelles; Ca promet pour le trail Bourbon... Par contre la descente entre Belouve et Hell-Bourg est bien sympa avec pratiquement que des marches, ça déroule tranquille.

J'arrive un peu fatigué au parking et surtout trempé. Je me change vite fait et c'est reparti pour le chemin retour et 2h00 de route.

Je suis très content de cette journée où j'ai enfn pu revisiter Hell-Bourg et faire du repérage pour les futures courses.

 

 

 

 

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 09:17

Le lundi et le mardi, on bosse tous les 2. Du coup c'est Sixtine qui garde les enfants : jeux à la maison et tour aux petite jeux près de che nous où Sixtinest devenue très populaire.

Elle va aussi à la plage avec les enfants et Guillaume qui a très gentiment proposé de les y amener.

 


Le mardi midi, Astrid prend la route de la côte pour aller bosser à Saint-Leu.

Interpellée par des mouvements dans l'eau, elle s'arrête pour admirer le spectacle des baleines qui viennent mettre bas sur les côtes de la Réunion.

                                               

 

                 

C'est tout de même une saison creuse pour les cétacés qui se font rares.

Le soir, on fait un repas à la maison où c'est Sixtine qui se met en cuisine. On passe la soirée tous ensemble pour fêter son départ dans 2 jours.

 

       

 

Les enfants qui mangent pendant que l'on prend l'apéro.

 

                                              

Au menu, c'est crevettes aux caramel avec une fondue de poireau et pannacota à l'ananas. On se régale!

 

Le mercredi, on profte que personne ne bosse pour aller découvrir le 3è cirque que Titine ne connaît pas. On se fait l 'aller-retour à Cilaos dans la journée.

Il fait hyper beau, pourtant on a bougé bien tard vers 10h00.

                           

Après avoir fait une pause pour admirer le Grand Benard depuis la Mare à Jonc, on se dirige vers Bras sec par le bras de Benjoin.

 

             

 

                                                 

 

          

Le sentier est super agréable en forêt avec une traversée du ruisseau sur un rondin de bois qui amuse fortement Maxime. Raphaël est toujours tranquille dans le sacà dos.

 

                          

La remontée nous permet d'admirer le Taïbit et le Grand Bénare avec le village de Cilaos de l'autre côté du bras.

 

                                                 

Après 1h15 de marche, on arrive à l'aire de pique-nique super bien aménagée pour venir passer un week-end en famille avec la tente.

 

                

 

                                             

 

                

Au retour on prend le même chemin. Il faut bien motiver Maxime qui en a un peu marre. On parie sur le nombre de virages avant l'arrivée et on finit la montée sur des devinettes.

 

                       

 

 

                                       

La photo de la photo. Classique mais toujours aussi sympa.

         

 

On se pose ensuite à Mare à Jonc pour prendre un café et un dessert.

 

 

On ne se lasse pas de la journée exceptionnelle sans aucun nuage.

 

                             

Le retour est très tranquille. Tout le monde dort. Moi, je m'éclate toujours sur cette superbe route panoramique.

 

          

 

Le jeudi c'est le grand départ de Sixtine. On aura tous passé un excellent mois et profité à fond de cette île.

 

                                      

On essaye avec grand difficulté de faire des séances de renforcement musculaire à cause des enfants mais surtout à cause de mon manque de motivation.

 

                           

 

         

Le soir, on va fêter entre mecs l'anniversaire de Sous aux 3 petits cochons pour une soirée pétanque et gras. On devait sans faire une par mois. Au final, on y sera allé 2 fois....

 

Pendant que je bosse le vendredi matin, Astrid et Agathe en profitent pour amener les enfants à la ludothèque.

                   

 

 

                                     

Raphaël mène toujours sa vie en toute indépendance et monte sur tout ce qui peut rouler.

Le soir, on fait un repas chez Clémént et Agathe pour fêter tous ensemble l'annversaire de Clément.

 

Le samedi, on reste tranquillement à la maison.

 

                         

Le soir, on fait une soirée avec Omid et Aurélie chez Jul et Marie

 

              

 

Le dimanche, on se pose en famille tranquillement.

                         

On fait une carte de peinture de pied pour envoyer à Dati pour son anniversaire.

 

         

 

                             

 

 

 

Repost 0
Published by astridetarnaud - dans La Réunion
commenter cet article